L’aventure au cœur de la jungle amazonienne

Partenaires de jungle

Après avoir patienté en admirant la vue depuis le lodge nous rencontrons le groupe avec qui nous allons faire les activités ! On est tous plutôt jeunes et plein de vie ce qui nous rassure pour la cadence et le rythme des activités. Il y a une australienne, Larissa, deux espagnols, Alex et Clara, un argentin, Alejandro et une tunisienne, Ghada. On déjeune au sein du lodge, on fait aussi la rencontre de Cabeludo, notre guide et on comprend mieux son surnom qui signifie  » avec de très longs cheveux » quand on découvre sa tignasse épaisse et longue, longue ! Son acolyte c’est Tonio, un vrai boute-en-train qui aura pour rôle de nous conduire en bateau et d’aider Cabeludo tout au long des activités. Les présentation sont faites, on peut passer aux choses sérieuses !

Bresil Manaus Jungle 11

Une première nuit dans la jungle

Heureux d’aller dormir dans la jungle, on s’imagine le campement, les histoires autour du feu, les bruits de la jungle pendant la nuit.. et cela aurait pu être le cas si le groupe n’avait pas décider d’embarquer des bières et de la cachaça dans le bateau… Nous, ce n’est pas trop notre délire de venir dans la jungle pour « picoler » et on se dit qu’il y a plein d’autres lieux beaucoup plus adaptés pour ça. Bref, on passe de la soirée aventure en pleine nature à la soirée « beuverie tropicale ». Heureusement qu’il y a une bonne ambiance mais il est vrai qu’on ne se sent pas trop à notre place.

 

 

Le campement existe déjà, il n’y a qu’à installer les hamacs, les moustiquaires, la grande bâche, faire un grand feu et trouver du bois pour l’alimenter. Pendant que les Caïpirinhas se boivent comme du petit lait, Cabeludo nous taille des couverts dans du bois et nous fait des assiettes en feuille de palmier ! On se fait un petit Churrasco ( viande grillée à la broche) et en pleine jungle, c’est vrai que ça lui donne une autre saveur.

Bresil Manaus Jungle 27

Bresil Manaus Jungle 24

On assiste à un magnifique coucher de soleil au travers de la végétation dense. Les couleurs sont incroyables et changent chaque seconde.

Bresil Manaus Jungle 31.JPG

Il est tard, au lieu des bruits des animaux on entend plutôt le bruit de nos compères qui n’ont visiblement pas envie d’aller se coucher pour écouter la nature. Bon, on prend notre mal en patience… le silence enfin… ah non, nos voisins de hamacs ronflent ! Quelle aventure! Demain est un autre jour.

Lever de soleil sur l’ Amazone

5 heures du matin, après une très courte nuit on se lève pour aller admirer le lever de soleil. On saute du hamac, on démonte le campement et on tire du sommeil ceux qui n’ont pas très envie de se lever. Une fois le tout bien rangé, on monte à bord du bateau et on vogue sur les eaux calmes du fleuve Amazone. Quel magnifique spectacle, le lever de soleil bien qu’un peu caché par les nuages est splendide.

Bresil Manaus Jungle 33

On revient au lodge pour prendre un bon petit-déjeuner. On s’est pas mal fait piquer par les moustiques hier soir et ça gratte, oui ça gratte ! Et on ne parle pas de l’attaque de fourmis au moment de monter les hamacs ! En moins de deux secondes elles étaient rentrées dans mon pantalon (Cécile) et m’avaient piqué plus d’une trentaine de fois. Ce sont de vraies saloperies, ça vous fait comme de petites décharges électriques à chaque piqure !

Après plusieurs bons cafés on apprend qu’on changera de groupe afin de faire ce que les autres avaient déjà commencé la veille. On passe tout de même une super matinée avec le premier groupe. Au programme, visite d’un village de natifs de la jungle et baignade dans le fleuve.

Bresil Manaus Jungle 35

Quels paysages ! C’est dingue toute cette variété. Des arbres sublimes, de biens jolies cabanes sur pilotis et des oiseaux par centaines, des espèces que nous découvrons pour la toute première fois.

 

Bresil Manaus Jungle 38

Nous arrivons au village qui est en fait très proche de notre lodge. Nous nous attendions à quelque chose d’autre en fait, un lieu plus reculé peut- être. Nous ne visitons pas vraiment un village mais nous débarquons plutôt dans la maison d’une famille qui ne semble pas très heureuse de nous accueillir (et en même temps cela peut se comprendre). Du coup tout le monde est mal à l’aise, on comprend que l’on se trouve dans la famille de Tonio qui leur glisse à la fin un petit billet… les autres maisons autour n’acceptent pas la visite des touristes et ils ont bien raison !

Bresil Manaus Jungle 50

 

DSC84792302

On goute un fruit pas comme les autres issu d’une légumineuse que l’on trouve seulement en Amazonie et en Amérique Centrale et qui ressemble à un grand haricot. On en déguste la chair blanche, sucrée et juteuse et c’est vraiment délicieux. Les enfants assis par terre en mangent et se régalent avant d’aller jouer sous la maison.

 

C’est un peu gênant de se trouver là chez des gens sans y être vraiment invité. C’est  l’activité que nous conseillerions (du moins sous cette forme) à l’agence d’enlever. Reste quand même que le cadre est agréable, que l’on découvre une simplicité de vie assez déconcertante et que les enfants s’en donnent à cœur joie entre balançoire et jet de cailloux (ou cannettes) sur des araignées et essaims d’abeilles sous la maison.

Bresil Manaus Jungle 54

Cabeludo nous emmène un peu plus loin et on découvre un immense terrain de foot qui chaque après-midi réunit tout le village. Même en Amazonie, les brésiliens adorent le football ! Leçon de grimpette aux arbres et comme on a très chaud on décide de se jeter à l’eau dès que possible.

 

On réussit à oublier la présence de piranhas et autres habitants fort peu sympathiques du fleuve et on profite de la bien agréable baignade. Il doit faire 40 ° dehors, l’eau est plutôt bonne et même si on ne voit pas nos pieds tellement l’eau est marron on s’amuse comme des petits fous !

Bresil Manaus Jungle 63

Changement d’équipe

Comme prévu on doit changer d’équipe et par la même occasion de guide. On rencontre alors notre nouvelle équipe, un couple de deux français, Nathalie et Charles et deux copines, l’une venant de Londres et l’autre de New-York. On fait aussi connaissance avec Conrado le guide et Tucaniho son assistant.  Le rythme change, et du tout au tout l’aventure qui nous décevait un peu jusque là devient fabuleuse.

Bresil Manaus Jungle 74

On part en bateau dans le but d’observer des animaux. On se frotte enfin à ce que nous attendions de l’aventure amazonienne. Conrado est un vrai passionné et ça se sent dès le début. Il veut nous faire profiter à fond de son expertise et nous faire rentrer avec plein de superbes souvenirs en tête. On avance sur l’eau à la rame, on pousse les branches, on se baisse pour éviter d’en prendre une dans la figure. On guète le singe, le serpent, un boa peut-être ? La pêche au piranha ce n’est pas tout de suite mais on observe avec émerveillement la prouesse du Tucanhio qui, avec un arc et une flèche tue du premier coup un poisson que nous n’avions même pas vu. Comment l’a-t-il repéré dans cette eau marron et trouble ? Nous sommes vraiment impressionnés.

 

Bresil Manaus Jungle 68

Naviguer au travers de cette forêt inondée est magique. Six mois sèche et six mois sous l’eau, les espèces d’arbres qui y vivent savent résister à ces changements brutaux et ne meurent pas au moment où ils se trouvent les racines dans l’eau. C’est fantastique comme la nature est bien faite. Au cours de ces changements d’états, toutes les espèces de la jungle adaptent leur mode de vie. Les techniques de chasse sont différentes, les abris changent aussi.

 

Saviez-vous que les iguanes, perchés dans les arbres sautent comme des bombes dans l’eau à l’approche d’un potentiel danger. C’est très impressionnant et assez drôle comme phénomène. Plusieurs fois on se fera surprendre par le bruit qu’ils font lorsque l’on se trouve trop proche de leur territoire.

On à la chance de voir un paresseux perché en haut d’un arbre et son bébé bien accroché. C’est tout à fait adorable mais très difficile à prendre en photo !

Bresil Manaus Jungle 94

La balade continue, quel calme, quelle quiétude. On cherche les fameux dauphins roses qui vivent dans ces eaux mais en vain. On abandonne et sur le chemin du retour, tout proche du lodge on aperçoit leurs nageoires. Ils sont là tout proche, on les voit onduler, on entend leurs sifflements. Quelle chance !

Bresil Manaus Jungle 96

Ce soir nous dormons au lodge histoire de se reposer un peu avant d’enchainer dès le lendemain une autre nuit dans la jungle ! Conrado nous raconte beaucoup d’histoires sur la jungle et nous montre quelques vidéos très intéressantes avant d’aller au lit ! A demain !

1 kilomètre à pieds, ça use ça use…

C’est cette fois à pieds que nous visitons la foret amazonienne. Après encore quelques minutes de bateau on se retrouve au début de ce qui semble être un chemin à travers la jungle. Notre guide nous met dans le bain directement en nous frayant un chemin à travers les épais branchages. Il est déjà à l’affut de toutes les bestioles qui pourraient se trouver autour de nous.

Bresil Manaus Jungle 131.JPG

Bresil Manaus Jungle 102

Nous marchons pendant trois heures et en prenons plein la vue. Des lianes gigantesques viennent nous barrer le chemin, des bruits nous entourent et nous entendons même le jaguar ronronner au loin. Le guide nous dit qu’il doit être à moins de 200 mètres… rassurant ! Nous apprendrons le lendemain qu’un jaguar a justement tué trois vaches le même jour.

Bresil Manaus Jungle 112

On a même la chance d’observer des marmousets, de tout petits singes tout là haut dans les arbres. Il sont tout petits mais on peut surtout les voir sauter d’arbres en arbres avec leurs longues queues toutes entortillées !

 

 

Bresil Manaus Jungle 128

On fait la rencontre d’une bien grande tarentule que le guide tente de déloger avec son bâton. Et c’est en effet une bien belle araignée que nous rencontrons. Pour rester dans la même ambiance on goute une larve d’on ne sait quoi mais finalement ce n’est pas mauvais du tout et ça a même le goût de noix de coco !

 

Bresil Manaus Jungle 135

Enfin nous chassons le piranha ! Piranha ? Mais oui, ce poisson censé dévorer le moindre doigt qui se promène dans l’eau ! Trêve de plaisanteries, nous sommes alors armés de nos cannes à pêche en bois et de nos hameçons. Petit bout de poulet accroché au hameçon et nous nous lançons. En moins de trois secondes ça mord déjà ! Les piranhas sont affamés ! Et nous sortons de l’eau nos premiers trophées de chasse (enfin de pêche). Pas peu fiers, nous continuons pendant plus de vingts minutes mais les piranhas sont malins, ils réussissent à manger les morceaux de poulet sans pour autant se prendre à l’hameçon ! La pêche est bonne, nous aurons de quoi manger ce soir !

2e nuit dans la jungle, une toute autre expérience

Il est temps de trouver où dormir dans la jungle. Après de longues recherches et quelques échecs, le guide trouve l’endroit idéal. Ce qui est super comparé à la première nuit c’est que cette fois nous faisons tout de A à Z, le campement n’existant pas. On débroussaille, ont trouve ensuite l’endroit idéal où accrocher les hamacs. Tout le monde met la main à la pâte et très sincèrement on s’éclate.

Bresil Manaus Jungle 142

Bresil Manaus Jungle 144

Il est temps de faire un feu, déjà des centaines de moustiques sont autour de nous et nous piquent avec joie. On ramasse du bois et on tente d’allumer le tout sauf que problème, avec la pluie de la veille, le bois est tout trempé ! Le guide râpe alors du bois de palmier qui sert de combustible et enfin le feu part !

 

Poulet, piranha et riz au menu ! On fait cuire le tout à la broche façon churrasco et pendant ce temps on décide de construire un banc. Il faut trouver le bon bois, la bonne liane pour faire tenir le tout. On trouve vraiment tout dans la jungle et on est vraiment heureux de construire ce banc de nos propres mains.

DSC84792312

 

Le nourriture est sur le point d’être cuite et nous sommes sur le point d’être dévorés en entier par les moustiques. Dans nos oreilles c’est Star Wars, c’est l’invasion des moustiques et qu’importe que l’on soit en pull ou en jean, ils piquent quand même au travers de tous nos habits ! Finalement, à cause de ces saloperies de bestioles volantes on doit trouver une solution : on va donc manger notre piranha grillé dans le bateau et on en profite pour faire une balade de nuit sur l’Amazone à la recherche de caïmans.

DSC84792324

Le guide met la main sur deux d’entre eux, des bébés caïmans que l’on peut prendre dans nos mains. L’un d’entre eux garde la gueule bien ouverte, prêt à croquer le moindre doigt. Quel beau moment, flâner sur les eaux à l’écoute de toute la vie nocturne, des grenouilles et crapauds qui chantent à l’unisson dans un tintamarre assourdissant.

 

L’heure de se coucher arrive, on rentre au campement après quelques hésitations quant à son emplacement exact ! Les moustiques ne se sont vraiment pas calmés alors on fonce directement se réfugier dans nos hamacs et sous nos moustiquaires ! Cette fois on peut vraiment savourer cette nuit en pleine foret tropicale, on écoute la nature, on s’émerveille des chants d’oiseaux, des bruits de bêtes lointains ou proches : le bonheur !

Au petit matin

Chacun se réveille à son rythme, il est tôt mais tout le monde est heureux de sortir de son hamac, la nuit a été courte. Nous avons le plaisir de petit déjeuner sur place et faisons griller du pain beurré à la broche tout en surveillant le café qui bout dans la grande marmite.

Bresil Manaus Jungle 162

On lève le camp, on reprend le bateau direction un village de natifs. Quelle surprise ! Nous revenons au même endroit qu’il y a deux jours, un peu inquiets on se dit qu’on va refaire la même visite décevante. Finalement ce sera une toute autre approche que nous allons bien mieux apprécier.

Bresil Manaus Jungle 170

Premier point positif, nous ne rendons pas visite à une famille mais voyons une maison et toute la vie qui l’entoure. Conrado, notre guide se fait une immense joie de nous expliquer avec détail et beaucoup de passion la vie en quasi autarcie de ceux qui vivent ici. Pêche, culture du manioc et un peu d’élevage font toute leur vie. On en apprend beaucoup sur l’utilisation des plantes, la fabrication artisanale d’outils, Conrado rend ça extrêmement passionnant.

 

 

Autre petite leçon de grimpette aux arbres, dégustation de fruits délicieux, photo de groupe et hop nous voici de nouveaux dans le bateau direction cette fois le lodge pour un dernier déjeuner avant la fin de notre séjour.

Bresil Manaus Jungle 187

Bresil Manaus Jungle 181

Il est temps de dire au revoir à tout le monde et de monter à bord du bateau qui nous reconduit doucement à Manaus. Ce n’est pas sans un léger pincement au cœur que nous quittons la jungle. Quelle belle aventure, tant de découvertes, de joie et de partage !

DSC84792320

Bresil Manaus Jungle 132

Bresil Manaus Jungle 196

 

 

Top guide :
Essayez de demander Conrado quand vous réserver votre excursion dans la jungle via Amazon Riders. Il saura vous faire vivre la vraie aventure. Conrado propose aussi de vous emmener en expédition de 20 jours à plus de deux mois au fin fond de la jungle. Comptez sur un minimum de 4000 euros par personne mais sachez aussi que ce sont des expéditions hors normes, uniques et vraiment aventurières. Pour faire ce genre d’expédition, vous pouvez contacter Conrado (qui a aussi son agence  Amazon Monsters Expedition) à fariasconrado@hotmail.com ou par téléphone au +55(92) 992137404

.
.
Un diaporama de nos plus belles photos de la jungle :

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.
.
Voir d’autres articles en Amazonie :

Bresil Manaus Manaus, bienvenue en Amazonie
bresil Voir tous nos articles sur le Brésil

35 réflexions sur “L’aventure au cœur de la jungle amazonienne

  1. Salut les Loulous,
    On vient de recevoir votre carte postale de Bolivie, celle qui a  » plusieurs vies »……..
    Votre expérience est magique, un brin de poésie, « dans un monde de brutes »………
    Continuez à profiter, vous êtes tous les deux magnifiques, en forme et le bonheur transpire à travers les photos, plus belles les unes que les autres, que vous nous faites partager.
    Idée géniale de nous faire partager vos expériences à travers, Paricilemonde, et quelles souvenirs, partagés. Encore merci.
    Mon seul regret, ne pas avoir eu le temps de tous les lire, le monde réel, n’est pas toujours un long fleuve tranquille…….
    Un conseil, revenez le plus tard possible…
    Grand Papa est tombé hier dans sa chambre, il est passé par l’hôpital, scanner de la tête car il a un ou deux point de suture. Mais, ne vous inquiétez pas. IL va bien et normalement a du réintégrer sa chambre aujourd’hui.
    Continuez à en profiter.
    De tout cœur avec vous.
    Moi qui ai un peu voyager, j’aurais aimer faire ce type de voyage, l’aventure avec un grand A.
    Bises,
    Pat et Cath

    Aimé par 1 personne

  2. Absolument génial. Quelle belle aventure mais ça me fait grave flipper tout ce que vous raconttez : les fourmis, les moustiques, le jaguar a moins de 200 m… on va faire un tour dans la jungle aussi, mais nous n’avons toujours pas décidé si ce sera en Bolivie ou ailleurs. Malheureusement Manaus c’est pas vraiment sur notre route. En tout cas bravo pour cet article.

    J'aime

  3. J’avais zappé cet article…quel superbe reportage et de magnifiques aventures qui montrent bien l’importance du guide et du groupe qui peuvent tout changer sur un voyage.
    Vous êtes rentrés maintenant avec sûrement l’envie de très vite repartir..ce sera où ? 🌍
    Bien amicalement en espérant vous retrouver très vite. 🤗

    J'aime

    1. Merci beaucoup 🙂 Cette aventure dans la jungle était tout simplement fantastique. On vient de rentrer mais avec encore une quantité phénoménale d’articles à écrire ! Bien sûr il y a beaucoup d’autres découvertes à faire, peut-être la Birmanie, le Mexique, l’Islande ? Ce qui est sur c’est que l’envie de voyager coule dans nos veines 🙂
      A très vite pour de nouveaux récits 😍

      J'aime

  4. Coucou les baroudeurs, il me semble que l’heure de votre retour a sonné, tout comme celle du notre…
    Nous avons eu plaisir à vous suivre, bienvenue au pays à vous aussi, et vivement les prochaines aventures.
    La tribu Erguy

    J'aime

    1. Coucou la famille ! Ça y est nous sommes de retour à la maison mais avec encore une quantité d’histoires à raconter ( le temps de vider les cartons et on s’y remet ;)). Du coup on vous dit à très vite !

      J'aime

  5. Quelle aventure !
    Vous pointez du doigt un problème intéressant… l’insistance des guides pour faire visiter des villages (authentiques ou pas) lors des tours. Je suppose que certains apprécient… Personnellement nous déclinons à chaque fois, mais il faut parfois insister !
    En tout cas, votre trek donne envie… reste à attendre que les enfants grandissent un peu 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Jen et merci pour le commentaire et le « rebond » sur le sujet des visites des villages locaux d’ ici et ailleurs 😉 C’est vrai que les trois quart du temps c’est plus un moment de gêne que de partage… ce qui est fort dommage. Nous en avons fait la remarque à l’agence qui j’espère en tiendra compte !
      Bonne continuation à vous et à très bientôt 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s