São Paulo, la ville aux deux visages

Nous quittons le petit village paisible d’Armacão direction une toute autre ambiance, à une toute autre échelle ! Nous voici à São Paulo, la plus grande ville du pays. Pour du changement, il y a du changement ! Ça fait toujours drôle d’arriver dans une immense ville avec ce questionnement qui revient : mais comment allons-nous nous repérer là dedans ? Mais comme d’habitude aussi, les choses se font à l’instinct, au feeling et on écarte naturellement certains lieux, on en découvre de nouveaux. C’est ce qui est chouette quand on a le temps, c’est que l’on peut vraiment apprécier la globalité d’une ville, aussi monstrueusement grande soit-elle.

Armacao- Sao Paulo:
Depuis Armacao, vous pouvez prendre un bus de ville qui vous emmènera à Balnéario Picarras. De là, nous avons pris un bus direction Sao Paulo avec la compagnie Catarinense pour 92 réals par personne soit 24,50 euros. En partant à 19h nous sommes arrivés au tout petit matin à Sao Paulo !
.
Se déplacer à Sao Paulo:
Il est très simple de se déplacer avec le métro dans la ville. Il y a encore pas mal de stations en cours de construction mais le réseau est déjà bien développé. Le ticket de métro coûte à l’unité 3,80 réals soit 1 euro.  Il y a aussi beaucoup de bus mais il est toujours aussi compliqué de savoir où ils vont car il n’y a aucune information !

Dormir à Sao Paulo:
Pour les bons budgets, vous pouvez aisément dormir dans le quartier résidentiel d’ Ibirapuera et pour les budgets plus modestes, même si le quartier n’est pas top et qu’il vaut mieux éviter de rentrer trop tard le soir vous trouverez une bonne adresse et un bon service à l’hôtel Terra Nobre à quelques pas de la place de la République

Ibirapuera, son parc et ses quartiers résidentiels chics

Comme c’est mon anniversaire (Cécile), on décide de se prendre un joli hôtel pour deux nuits, au delà du budget que l’on s’accorde en temps normal. On s’installe alors dans le très résidentiel quartier d’ Indianapolis proche de l’avenue d’ Ibirapuera. C’est calme, très sécurisé et il y a pas mal de bons petits restaurants autour. Idéal pour cette période de l’année ! Coup de cœur d’ailleurs pour le restaurant Café Journal qui nous aura régalé dans un cadre vraiment canon !

La principale attraction non-loin de l’hôtel est le parc d’ Ibirapuera, le deuxième plus grand de la ville, très réputé et très fréquenté, surtout le week-end.

Bresil Sao Paulo 10

En effet, on découvre là un parc immense et très agréable avec beaucoup de chemins de traverse et de pelouses pour se relaxer. C’est le repère des familles venues faire un pic-nic, des sportifs venus faire leur footing ou encore des jeunes « riders » qui s’en donnent à cœur joie !

Le parc peut aussi se parcourir à vélo et il y en a beaucoup ! Au moment où nous y sommes (dimanche) il y a possibilité d’en louer. Du coup la circulation piéton-vélo est parfois difficile et il vaut mieux regarder où l’on avance.

Bresil Sao Paulo 04
La dalle où se retrouvent skateurs, patineurs et cyclistes

La vue est vraiment superbe depuis les bords du lac. Les immeubles au loin s’y reflètent parfaitement et la lumière est magique. On a vraiment le coup de cœur pour ce poumon vert de la ville qui en a bien besoin !

Bresil Sao Paulo 12

Un autre monde

Nous restons une petite semaine à Sao Paulo et ne pouvons pas nous permettre de rester toute la durée du séjour dans ce chouette hôtel. Et pour trouver des logements plus économiques il faut aussi changer de décor et pas qu’un peu ! On trouve un hôtel très correct entre le métro Santa Cecilia et le métro Republica. L’avantage c’est qu’on est vraiment au cœur de la ville, le côté plus négatif c’est que c’est un quartier très pauvre, où il y a beaucoup (beaucoup, beaucoup) de SDF et de filles de joie. Le changement est frappant mais on se fait vite à l’emplacement et de toute façon le but est de découvrir toutes les facettes de la ville !

Bresil Sao Paulo 23

On part alors à la découverte des environs en allant vers l’avenue Sao Jao, un des axes les plus fréquentés de la ville. L’avenue qui porte toujours le même nom devient piétonne et on découvre le Centre Culturel  » Praça das Artes« , un endroit où l’art est roi. Nous assistons d’ailleurs à plusieurs répétitions de spectacles de danse classique : vraiment très agréable dans un cadre architectural très moderne.

Bresil Sao Paulo 21

En marchant un peu plus on se retrouve sur une place, pas vraiment accueillante. Heureusement, il y a de chouettes tags qui égayent les lieux. Nous avons alors un sentiment étrange, un mélange de tristesse de voir autant de sans-abris avec aussi une sensation étrange de ne pas être à sa place. Insécurité ? Non, il ne s’agit pas tout à fait de cela mais plutôt d’une gêne palpable, difficile à expliquer.

Bresil Sao Paulo 30.JPG

On approche de l’immense « Praça Sé« , une place bondée qui est desservie par le métro du même nom. Ici aussi, c’est un peu la cour des miracles. En huit mois de voyage, nous nous disons que c’est la ville où il y a le plus de signes extérieurs de pauvreté, ça remue, ça fait vraiment cogiter.  Grande manifestation populaire, des sans-abris vraiment partout, la police qui veille. On découvre la gigantesque cathédrale métropolitaine de Sao Paulo et son intérieur ainsi que son extérieur très impressionnants. A l’image de São Paulo, la Cathédrale da Sé est très grande, elle mesure 111 m de longueur, plus de 90 m de hauteur et peut accueillir jusqu’à 8000 personnes !

On marche encore et toujours, nos pieds ont vu bien pire ! On croise une grande rue piétonne, il y en a plusieurs vers la « Praça Republica« . Ces rues commerçantes sont assez peu lumineuses car encastrées entre de très grands immeubles mais il est sympa de s’y promener tranquillement en évitant le trafic dense de la ville.

Bresil Sao Paulo 41.JPG

On prend de la hauteur

A proximité directe de la Praça Republica, se trouvent deux grandes tours qui peuvent être gravies afin d’avoir une vue imprenable sur la ville : les tours Copan et Italia, toutes deux construites sur les plans du bien célèbre architecte brésilien Oscar Niemeyer. A midi, on nous dit qu’il est possible de monter dans la tour Italia. Arrivés en haut on nous dit que pour profiter de la vue il faut payer 25 ou 30 réals par personne (verre de mousseux inclus). On prend quand même une petite photo et on redescend aussi sec ! Sachez que l’on peut apparemment visiter gratuitement les tours Martinelli et Banespa qui sont aussi emblématiques de la ville et offrent des vues bien dégagées.

Bresil Sao Paulo 48.JPG

Théâtre ou Opéra ?

Sur la Praça Ramos de Azevedo, nous découvrons le somptueux théâtre municipal de la ville. Curieux de voir l’intérieur de ce bâtiment, nous nous inscrivons sur une liste à la billetterie pour profiter d’une visite gratuite guidée en anglais à 17 heures tout pile. Tout cela se goupille parfaitement !

Bresil Sao Paulo 92

Ce théâtre a beaucoup d’allure et pour cause, au XX ème siècle, la ville de Sao Paulo devenait extrêmement riche notamment grâce au commerce de café. En plein époque faste de la ville, l’aristocratie en place voulait un lieu de spectacle digne de la grandeur de son empire. Elle désirait ce qui se faisait de mieux. A l’époque, un grand nombre d’italiens vivaient ici et c’est donc tout naturellement que l’architecte brésilien Ramos de Azevedo fut aidé de deux autres architectes italiens Claudio Rossi et Domiziano Rossi pour la conception de cet édifice spectaculaire.

Bresil Sao Paulo 90

Paris, Rome, Venise… les réalisations architecturales classiques européennes furent décryptées, recensées et répertoriées par un des deux architectes italien envoyé en repérage sur place. Le théâtre municipal, d’un style totalement éclectique recense alors nombre de caractéristiques que l’on peut observer dans nos opéras et théâtres européens. Un vrai petit bijoux !

Le guide nous annonce avec peine que nous ne pourrons pas visiter l’auditorium. Pour nous « réconforter » il offre à chacun des visiteurs une place de théâtre gratuite valable pour n’importe quelle représentation. Alors ça, c’est vraiment sympa ! Cerise sur le gâteau, on nous autorise quand même à pénétrer dans l’auditorium. On a le beurre et l’argent du beurre ! Nous décidons alors avec joie de venir le lendemain pour un superbe récital de piano en solo, un vrai moment de bonheur auditif. Merci !

Bresil Sao Paulo 87
L’une des nombreuses rues piétonnes de la ville

Paróquia Nossa Senhora do Brasil, un vrai bijoux

Aujourd’hui, nous changeons d’univers et découvrons le très calme et encore plus chic quartier des Consulats. On pensait qu’ Ibirapuera était le quartier le plus cossus de Sao Paulo mais nous nous trompions. Ici dans le district de Jardim Paulista ce sont demeures sur demeures qui s’enchainent le tout dans une ambiance ultra sécurisée.

Bresil Sao Paulo 119.JPG

On fait la découverte enchanteresse de la paroisse Nossa Senohra do Brasil, sincèrement l’une des plus belles églises que nous ayons eu la chance de voir. L’extérieur est une vraie œuvre d’art, l’intérieur est à tomber. Peintures aux couleurs vives et pastels, céramiques d’inspiration portugaise aux murs, un petit jardin, une chapelle adorable en sous-sol, nous sommes sous le charme, ébahis par tant de beauté.

Musée de l’image et du son

Il y a quelques musées très réputés à Sao Paulo et celui de l’image et du son en fait partie. A l’intérieur de ce bâtiment très moderne nous découvrons une exposition temporaire sur Steve Jobs, sa vie, ses inventions, ses contributions au monde de la technologie. C’est une expo vraiment très intéressante, bien documentée où l’on peut trouver les tout premiers Macintosh, comprendre la naissance d’ Apple et des Iphone, se rappeler aussi que l’univers des dessins animés Pixar vient aussi de lui. Quel empire ! Quel génie ! Mais quel caractère il avait !

Musée de l’image et du son de Sao Paulo :
L’entrée est à 10 réals par personne soit 2,60 euros. On a même le droit de tester un simulateur de réalité virtuelle ce qui est très ludique et un peu perturbant

MuBE, dessus-dessous

Collé au musée de l’image et du son il y a le MuBE, le musée de la sculpture de Sao Paulo. L’entrée est gratuite et nous avons pu découvrir quelques structures/sculptures assez surprenantes ! Le bâtiment du musée est déjà une œuvre en soi si l’on aime l’architecture brutaliste.

Bresil Sao Paulo 107

Bresil Sao Paulo 114

Vila Madalena, the place to be

Il existe un quartier à Sao Paulo ou l’esprit bobo côtoie l’art, la jeunesse et la douceur de vivre. Ce quartier, c’est celui de Vila Madalena, une parenthèse inattendue dans une ville aux contrastes si forts.  On adore ses rues ombragées qui montent, qui descendent, ses petits restaurants en terrasse, ses peintures murales et cette ambiance bon enfant tout simplement délicieuse.

Bresil Sao Paulo 53

On se dit que c’est vraiment le quartier idéal pour vivre à Sao Paulo.

Beco do Batman, le temple du graf

C’est vraiment le lieu à visiter dans ce quartier. Le Beco do Batman c’est un enchainement de petites ruelles qui sont entièrement taguées avec style. Incroyable !  Il y en a partout et c’est vraiment bluffant. Chaque artiste laisse sa trace, plus ou moins colorée, plus ou moins visible. L’endroit est tellement connu que plusieurs séances photos pour des marques de vêtements viennent faire leurs clichés avec mannequins. On se croirait un peu sous le pont Bir Hakeim à Paris dans un autre style évidemment 😉 !

Bresil Sao Paulo 60

Bresil Sao Paulo 63

Bresil Sao Paulo 71
A gauche, à droite ça prend la pose alors je sors mon plus beau duck-face pour l’occasion !

Et pour finir

A l’opposé de notre fonctionnement européen, dans la plupart des villes du Brésil on laisse le centre historique aux populations en situation les plus précaires et les habitants les plus aisés s’éloignent du centre pour trouver plus d’espace, de sécurité et de confort.

Bresil Sao Paulo 16

A Sao Paulo, une partie de la ville se barricade derrière des barbelés avec caméras et personnel de sécurité laissant et oubliant à l’extérieur une grande partie de sa population endormie sur ses trottoirs.

La ville est très intéressante à visiter et si vous variez les quartiers vous verrez à quel point le contraste est frappant.

Bresil Sao Paulo 68
« Dans la maison du garçon de la rue, le dernier à dormir, éteint la lune »

.
La carte de Sao Paulo :
.


.
.
Voir d’autres articles avant São Paulo : 

Bresil Beto Carrero Beto Carrero World, concentré de bonne humeur
Bresil Florianopolis Florianopolis, cap sur l’Atlantique
Bresil Blumenau Blumenau, le bretzel brésilien
Bresil Curitiba Curitiba, ville verte !
bresil Voir tous nos articles sur le Brésil

23 réflexions sur “São Paulo, la ville aux deux visages

    1. Hello les soeurs 🙂 Merci beaucoup pour le commentaire ! Sao Paulo est très chouette mais il faut lui accorder du temps histoire de s’impregner comme il faut de toutes les ambiances qu’elle peut offrir !! A très bientôt 🙂

      J'aime

  1. Super article ! Je ne connaissais pas du tout le Beco do Batman, je suis un peu frustrée d’avoir raté ça ! J’ai eu le même sentiment que vous concernant la grande quantité de SDF, c’est vraiment impressionnant, à la fois dérangeant et très triste… On sent que le pays a encore de gros problèmes malheureusement..

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Marie ! Merci !! 😀😀 Zut pour le Beco mais bon on est sur que tu as vu plein d’autres choses très chouettes! Et pour les SDF, triste réalité… les inégalités nous ont sauté à la figure !
      On te dit a très bientôt 🙂 🤗😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s