Corumba-Bonito, l’errance brésilienne

On vous l’accorde, le titre de cet article n’est vraiment pas très engageant et en même temps notre arrivée au Brésil ne l’est pas tout à fait non plus. Mais comme on partage tout avec vous, on se dit qu’il est important de parler des moments merveilleux, féériques, incroyables mais aussi des moments nuls, car oui, un tour du monde n’est pas qu’une succession d’émerveillements : il y a aussi des ratés !

Puerto Quijarro, une frontière très longue

Depuis San José de Chiquitos, nous prenons à nouveau le train direction cette fois la frontière brésilienne. Dernière ville de notre périple bolivien, Puerto Quijarro dont la gare se trouve à une dizaine de minutes en taxi de la frontière terrestre. C’est ici que commence la longue aventure !

La sortie du pays se fait « relativement » vite. En un peu plus de trente minutes nous obtenons notre tampon de sortie. On change nos derniers bolivianos en réals et nous dirigeons vers le poste frontière brésilien ! Une file d’attente qui ne parait pas insurmontable nous attend. Sauf que cette queue n’avance pas ! A peine quarante personnes devant nous doivent faire tamponner leurs passeports. Résultat des courses, après deux bonnes heures d’attente nous pouvons enfin entrer au Brésil par la ville de Corumba. Ce passage de frontière aura été de loin de plus long de notre voyage !

San José de Chiquitos- Puerto Quijarro :
Le train d’une durée de 12 heures nous aura couté 60 bolivianos par personne soit 7,7 euros
.
Gare-frontière :
A faire en taxi pour une quinzaine de bolivianos à deux soit un peu moins de deux euros
.
Poste frontière-centre ville Corumba :
Le moyen le plus économique est de prendre la navette qui va dans le centre-ville pour 6,5 réals par personne soit 1,7 euros

Corumba, le temps que ça passe

Nicolas a ramené un petit cadeau de Bolivie avec lui, une super tourista qui l’oblige à rester tranquille quelques jours. Ça ne commence pas très bien mais il faut bien s’en accommoder ( a-t-on vraiment le choix ?). A Corumba il n’y a pas grand chose à faire. C’est une ville frontalière sans réel intérêt touristique. Au moins pas de regrets ! Nous aurions pu visiter le Pantanal brésilien depuis cette ville mais vu l’état de santé de Nicolas, une virée dans la jungle n’est pas forcément l’idée du siècle.

Bresil Corumba 05

Dès que ça va un peu mieux on tente de brèves sorties dans la ville à la recherche le plus souvent d’endroits où grignoter un morceau. C’est incroyable le peu de restaurants qu’il y a ici ! Premier constat au Brésil, tout est deux à trois fois plus cher qu’en Bolivie. C’est vraiment un choc après avoir passé plus de deux mois entre le Pérou et la Bolivie. On constate ça dès le début avec le prix des hôtels qui nous paraissent déraisonnables pour la qualité et la propreté des lieux. Espérons que les prix dégonflent dans d’autres parties du Brésil.

Bresil Corumba 01

 

 

Bresil Corumba 06

On se promène un peu le long du fleuve Paraguay. Une quantité folle de bateaux plus ou moins en bon état attendent patiemment des touristes. Certains ont pris l’eau et ajoutent leurs carcasses colorées au décor.

 

 

Bresil Corumba 17

Bresil Corumba 09
Drôle de pont sur le fleuve. Un pont qui ne relie rien à rien.

Miranda, point de chute pour une nuit

Au bout de quatre jours, nous pouvons quitter Corumba. Notre souhait est de rejoindre la ville de Bonito mais par prudence nous décidons de diviser le long trajet en deux en passant une nuit dans la ville de Miranda. Arrivés de nuit, partis le lendemain matin à 10 heures, Miranda n’aura été qu’une courte escale que l’on vous conseille si vous ne voulez pas passer trop d’heures d’affilées dans un bus.

Corumba-Miranda:
Avec la compagnie Andorinha et depuis le terminal terrestre de Corumba nous en avons eu pour 62,50 réals par personne soit 17 euros
.
Miranda-Bonito:
Avec la compagnie Cruzeiro do Sul (vraiment pas top), nous en avons eu pour 37 réals par personne soit 10 euros

Bonito, surement pas pour les baroudeurs

Nous arrivons sous la pluie à Bonito ! Décidément il semblerait que quelqu’un s’amuse à nous rendre le voyage pénible ! Heureusement nous trouvons un hôtel très mignon avec des propriétaires adorables. Ah ! Ça remonte le moral des troupes ! Dès le lendemain, la météo est beaucoup plus clémente et nous nous lançons dans la recherche d’activités à faire dans le coin.

Bresil Bonito 04

Oups ! La ville s’étant lancée à fond dans l’ écotourisme elle a aussi décidé d’appliquer une politique tarifaire prohibitive pour les voyageurs aux budgets modestes. Ici, tout est privé. Il n’y a strictement aucune possibilité de faire une visite en vous rendant vous-même sur un lieu et en payant l’entrée directement. A notre grand désarroi nous nous rendons compte que nous n’allons pas pouvoir nous offrir grand chose ici. Et en même temps, un tourisme qui laisse aussi peu de libertés ne nous intéresse pas franchement.

Par exemple pour faire une randonnée guidée « masque et tuba » sur les eaux limpides du Rio da Prata cela revient à 170 réals par personne en basse saison soit déjà 46 euros et en haute saison cela monte à 210 réals par personne soit 57 euros ! Et à cela il faut rajouter le transport aller-retour qui n’est jamais compris dans le tarif, entre 40 et 50 réals par personne soit entre 10 et 14 euros et le repas qui, si pris dans le restaurant du complexe vous coutera 54 réals par personne soit 15 euros. On vous laisse donc faire les comptes !

 

 

La ville de Bonito est petite mais très mignonne, joliment aménagée avec ses originales cabines téléphoniques. On peut y flâner une ou deux heures mais ça s’arrête là. On se renseigne pour une location de vélo (ça aussi ça ne court pas les rues… liberté liberté…!) et la première boutique nous annonce des prix vraiment risibles ! Bigre !

 

 

On se lance donc dans une petite rando à pieds vers la grotte de Sao Mateus, à 4 kilomètres du cente-ville. On se dit tout contents : « Oh une grotte, on doit pouvoir payer directement l’entrée sur place ! ». Un couple en voiture nous propose de nous avancer un peu, trop sympa ! Puis on s’engage sur une route de terre et évidemment comme sur toute bonne route de terre isolée qui se respecte nous faisons la désagréable rencontre de chiens peu commodes ! Armés de bâtons nous faisons notre chemin et réussissons à passer. On commence à avoir l’habitude.

Nous arrivons devant l’entrée de la grotte et là (suspens) … elle est fermée ! Il faut réserver dans une agence sa visite ! Quelle idée ! Tout est sur place, il n’y a qu’à nous faire entrer mais non, il faut R.E.S.E.R.V.E.R car sinon c’est un peu trop le bazar. La queue entre les jambes nous rebroussons chemin, un poil agacés par tant de désir de prise en charge des touristes de A à Z. Un jeune en voiture nous propose de nous rapprocher de la ville. Encore une fois, trop sympa. Les brésiliens ont en tout cas vraiment l’air adorables.

Bresil Bonito 14.JPG

Bresil Bonito 10.JPG

Bresil Bonito 08

Le demain on trouve enfin un loueur de vélo qui ne se moque pas trop de nous et nous propose un tarif de 20 réals par vélo soit 5,5 euros pour la journée. On va dans une agence et on réserve l’unique activité de notre séjour à Bonito, la visite de la grotte de Sao Mateus que nous voulons quand même faire malgré la déception de la veille. En fait c’est surtout l’activité la moins chère du « catalogue » et pour 50 réals par tête soit 13 euros on s’offre la visite. Folie !

DCS632905

On se rappelle en rigolant la visite d’une de nos premières grottes au Népal et particulièrement de la Bat Cave qui n’avait strictement aucunes mesures de sécurité pour les visiteurs et qui permettait de s’improviser spéléologue. Ici on est bien loin de cet esprit d’aventure. Notre guide nous donne deux jolis petits casques (attention on risquerait de se faire mal), des petites charlottes pour protéger nos douces chevelures et des gants pour ne pas abimer les cailloux. Puis la visite guidée commence. Ce qui est chouette c’est que nous sommes juste tous les deux. C’est déjà ça.

caves Mahendra et Bat cave, les sous-sols du Népal

 

 

La grotte est vraiment belle. Pour le prix on a le droit à une belle mise en lumière des lieux et à un parcours bien balisé. Vous nous sentez un peu ironiques ? Non, pas du tout ! C’est vrai qu’on a vraiment du mal à être tenus par la main et on sait aussi que cet excès de règles est arrivé à force d’abus de visiteurs peu scrupuleux. La boucle est bouclée et à force d’avoir des comportements débiles dans des lieux comme celui-ci (tags, déchets…), on en vient à devoir interdire l’entrée libre et sans surveillance. C’est bien triste et surtout ça laisse les voyageurs comme nous un peu désemparés.

Bresil Bonito 25

 

 

Bresil Bonito 30.JPG
On dirait une ville en stalactites ne trouvez-vous pas ? (photo retournée)

Bresil Bonito 31.JPG

Bresil Bonito 37

En sortant de la grotte, de nombreux singes sont là pour nous accueillir. Ils sont bien mignons et ont de bonnes têtes. Ils sont occupés à se goinfrer de maïs en essayant d’en emporter le plus possible dans leurs pattes.

 

 

Bresil Bonito 38.JPG

On continue la ballade à vélo en essayant de se perdre un peu. On va jusqu’au Balnéario Municipal, une piscine naturelle dont l’entrée est payable… sur place ! Il ne fait pas assez chaud pour y aller mais apprécions la promenade jusqu’à cet endroit.

Bref, à Bonito vous pouvez faire une centaine d’activités entre promenade « masque et tuba », plongée avec bouteille, descente en rappel, circuit dans les cascades, parc aux oiseaux et encore plein de choses. Ce qu’il faut c’est adhérer au concept et prévoir un très beau budget par jour pour s’y éclater ! A vous de voir !

Hôtel Gibea :
Un très bon hôtel familial avec un délicieux petit-déjeuner ! Nous avons eu la nuit à 100 réals soit 27 euros mais imaginons que cela peut-être beaucoup plus en haute saison
.
Quelques prix d’activités (valables pour 2017) et n’incluant pas les transports :
– Descente en rappel et plongée dans les abimes Anhumas à 910 réals par personne soit 247 euros
Ecotour Boca Da Onca (cascades) à 202 réals par personne (basse saison) soit 55 euros et 238 réals par personne soit 65 euros (haute saison)
– Masque et tuba sur le Nascente Azul à 150 réals par personne soit 41 euros (basse saison) et 200 réals par personne en haute saison soit 54 euros

Dourados, sur la route de Foz de Iguazu

Après Bonito nous décidons de nous rendre à Foz de Iguazu afin d’aller admirer les merveilleuses et mondialement connues chutes d’eau du même nom. Nous nous arrêtons à mi-chemin et pour la nuit dans la ville fantôme de Dourados qui propose comme seule activité un grand centre commercial qui est bien évidemment fermé au moment où nous voulons y aller ! Poisse quand tu nous tient !

Bresil Dourados 03
Beaucoup trop de vie ici
Bonito-Dourados :
Avec la compagnie Cruzeiro do Sul nous en avons eu pour 87 réals par personne soit 23,50 euros

.
.
Voir notre précédent article :

Bolivie San Jose de Chiquitos  (Bolivie) San José de Chiquitos, l’autre Bolivie
bresil Voir tous nos articles sur le Brésil

14 réflexions sur “Corumba-Bonito, l’errance brésilienne

  1. Ah enfin, j’attendais la suite avec impatience. Pour le moment votre voyage est d’après ce que je comprend très différent. Le problème c’est que plus vous allez vers la côte Brésilienne et plus la vie va devenir chère. Bon encore ces chiens, bonne technique les bâtons.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou 😀
      Différent oui, un petit peu moins exaltant ! Mais ça s’arrange 🙂 Et Bonito était quand même réputée pour être une des villes les plus chères pour tout ce qui est « activités exterieures » ! On approche de la côte, les prix grimpent mais au moins il y a plus à faire pour combler nos envies d’aventure !

      A très bientôt 🙂 🙂

      J'aime

  2. Comme vous le dites, les tours du monde ne sont pas qu’une succession de bon moment (même les voyages d’1 mois d’ailleurs :-)) mais avec le temps on ne se souvient que du meilleur. C’est vrai que pour le moment votre arrivée au Brésil ne fait pas envie et même la très belle grotte que vous avez visité ne semble pas valoir celles qu’on trouve par chez nous (Dordogne, Lot, Ariège) au singes près ;-). Maintenant je suis convaincu que le Brésil va aussi vous scotcher dans les prochaines semaines moyennant finances certes (c’est un pays assez cher en effet). Nous n’y sommes jamais allés mais certaines de nos connaissances nous ont dit que les forêts réserve des paysages sublimes avec une faune fantastique. Il vous faudra bien sélectionner ce que vous voulez faire afin de rester dans le budget. Bonne continuation.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou les KD! Les choses s’améliorent ! En même temps on partait de loin avec notre dernier récit ! Mais là on découvre de très chouettes choses 🙂 Chères oui mais au moins on sait pourquoi on paye !
      A très vite pour de nouvelles aventure !!

      J'aime

  3. Chutes d’iguacu, beau moment en perspective… Nous avons adoré. Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à les visiter côté Brésilien, puis côté Argentin. Les points de vue sont réellement différents que cela vaut vraiment le détour.
    Bonne continuation à vous 2.
    La tribu Erguy.

    Aimé par 1 personne

      1. De notre avis plutôt commencer par le côté brésilien, pour garder le meilleur pour la fin!
        Astuce côté argentin, pour éviter la grosse foule: Les déplacements sur le site se font via un petit train, qui dépose les voyageurs aux points de départ des différentes balades. La très grande majorité des visiteurs commence par le terminus et fait la gare intermédiaire sur le retour… En prenant le premier train et en s’arrêtant à la première gare, cela permet de profiter de ces 2 sentiers au calme (nous y étions seuls). La suite se fera de toutes façons avec du monde, mais c’est déjà ça de pris et avec un peu de chance quand vous arriverez à la 2ième gare, vous pourrez avancer sur le ponton à contre temps.
        Profitez bien!

        Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s