Bolivie, ce que l’on en retient

La Bolivie c’est fini ! Et comme de coutume, on se pose quelques instants pour faire le bilan de ce pays qui nous a beaucoup surpris. Il faut dire aussi qu’on ne savait pas à quoi s’attendre. Prolongation culturelle et paysagère du Pérou ou changement radical d’identité ? Et bien c’est un peu des deux ce qui rend le bilan plus compliqué qu’un autre surtout quand il s’agit de définir une identité au pays.

Les locaux

De Copacabana à San José de Chiquitos nous avons vraiment eu plein de d’expériences différentes avec les boliviens. Nous avons senti un peu moins de chaleur humaine ici (il faut dire que ça caille beaucoup dans le pays !). Pour autant nous ne dirons pas que les boliviens sont moins accueillants que les péruviens mais globalement moins faciles d’accès. Nous avons eu moins d’échanges qu’au Pérou et du coup nous en avons moins appris sur leur vie, sur leur façon de voir les choses de l’intérieur, de l’extérieur.

7 lieux visités, 7 sentiments. A Copacabana on ne réalise pas encore que l’on vient de traverser une frontière, on s’y sent un peu comme à Puno, ville entièrement tournée vers le tourisme avec des locaux qui en profitent bien ! A La Paz, les gens étaient pressés, affairés, agacés aussi par le très dense trafic dans la ville et pourtant assez ouverts et contents d’échanger trois mots avec nous à l’occasion. A Uyuni, business is business et les touristes sont malheureusement un peu réduits à une valeur marchande. A Potosi, le froid reste mais la chaleur des locaux revient. Ils sont sincèrement contents de voir qu’on ne fait pas « juste » les endroits les plus courus. A Sucre, on monte en gamme et les gens comme dans de nombreuses villes riches et développées sont plus individuels. En revanche on les sent plus détendus, plus fêtards, plus jeunes aussi ! Il faut dire qu’à Sucre il fait moins froid et qu’un peu de chaleur ça décoince ! A Santa Cruz de la Sierra, nous étions les bêtes étranges et ne nous sentions pas trop les bienvenus. Et enfin à San José de Chiquitos nous avons ressenti une bien belle énergie, un accueil mémorable des locaux, des gens qui vivent dehors au rythme du soleil, des sourires en veux-tu en voilà !

On ne vous mentait pas quand on vous disait que notre avis était un peu mitigé sur la question !

Le tourisme

On vient en Bolivie avant tout pour voir des paysages incroyables et vivre des expériences inoubliables. Tout est possible ici et les prix sont les moins chers d’ Amérique du Sud. Du coup, on peut vraiment se lâcher sur les activités et faire des choses intouchables ailleurs car trop chères. Quad, motocross, VTT, descente en rappel, 4×4 dans le désert, visite de mines… les possibilités sont illimitées et on peut vraiment se faire plaisir. Ouvrir grand les yeux sur l’immensité du lac Titicaca vu depuis l’île du soleil, découvrir avec enchantement le désert de sel d’Uyuni, parcourir une des routes les plus dangereuses (mais magnifique) au monde…

Les infrastructures touristiques sont inégales mais toujours bien présentes dans tous les lieux d’intérêts du pays. Au niveau des hôtels il y a de tout mais dans la version économique nous avons trouvé des choses où le ménage laissait à désirer et ou il fallait bien dormir habillé car il faisait un froid de canard la nuit !

L’altitude et le froid

La Bolivie est globalement encore plus haute que le Pérou ! Aie aie aie ! Avec des villes perchées sur l’Altiplano comme La Paz (3 600 mètres d’altitude), Uyuni et le Salar (entre 3 600 et 5 200 mètres d’altitude et des sommets qui dépassent les 6 000) et enfin Potosi, une des villes les plus hautes du monde et qui culmine à plus de 4 000 mètres d’altitude, on se sent vraiment très haut. Le mal d’altitude peut donc encore faire des ravages et il vaut mieux écouter son corps. Et plus on monte plus il fait froid ! Un matin dans le désert d’Uyuni, nous sommes sortis par – 10 °. Autant dire que nous, amoureux de chaleur et d’humidité (car il fait une sécheresse atroce en altitude), nous étions contents de nous rapprocher du niveau de la mer avec Sucre, Santa Cruz de la Sierra et enfin San José de Chiquitos et son climat tropical !

Perou Arequipa 123

La nourriture

On trouve beaucoup de similarités avec la cuisine péruvienne. Mais en Bolivie ils sont beaucoup moins friands de menus et proposent plutôt des plats à la carte. Pour la base, on prend les mêmes et on recommence : poulet, patates, riz, soupes et beaucoup de chaussons à la viande ou aux légumes appelés Saltenas et Empanadas ! On a aussi découvert les Cuñapes, de petites boules à base de farine de manioc et de fromage, à déguster tièdes ou chaudes. Beaucoup de choses à base de pain ou de pâte donc ! Les éternels milanesa de pollo , chicharrones de pollo, antichuchos et autres spécialités assez lourdes sont aussi au menu ! Le tout est souvent accompagné d’une sauce piquante,  l’élément indispensable d’un repas en Bolivie. Dans tous les restaurants, vous trouverez sur votre table une petite saucière de ce fameux « aji » accompagnée de citrons verts. Avec un peu de pain (encore) c’est délicieux mais ça arrache !

Côté sucre on est bien servis ! Les boliviens, bien qu’il ne fasse pas une chaleur de folie sur la grande majorité du pays sont dingues de glaces ! Parfois cela peut carrément remplacer un dîner tellement ils en raffolent. Le dulce de leche, pâte à tartiner qui ressemble à du lait concentré ou à du caramel doux liquide est très apprécié dans cette région du monde et c’est vrai que c’est plutôt gourmand !Et pour se désaltérer, toujours le fameux maté de coca et les jus de fruit frais absolument délicieux mais encore un fois avec beaucoup de sucre ajouté !

Les transports et la sécurité

Nous n’avons eu aucun soucis à ce niveau. On s’est senti vraiment en sécurité partout, pas de sentiment de malaise et entourés de gens qui semblaient bienveillants. Pour la route c’est pareil, nous avons eu beaucoup moins affaire à des fous du volants qu’au Pérou ce qui fait du bien au moral des troupes ! Les routes sont un peu pourries mais ça va quand même et il est très facile de relier les grands axes en bus pour de tout petits prix (le gros avantage en Bolivie).

Le budget

Nous avons passé 24 jours en Bolivie et avons dépensé 68 euros par jour soit 34 euros par jour et par personne. Dans ce budget tout est inclus, hébergements, restaurants, visites, activités et transports. La moyenne augmente et pourtant le pays est moins cher que son voisin Pérou. Pourquoi ? Car nous nous sommes plus lâchés sur les activités ! La Bolivie reste un pays très économique où l’on peut s’en sortir très correctement pour bien moins de budget.

1 Euros 7,73 Bolivianos

Vous l’aurez compris, la Bolivie n’a pas été autant le coup de cœur que le Pérou mais nous recommandons vraiment la destination pour faire des activités extérieures de dingue et à petits prix !

Nos coups de cœur

  • Descendre la route de la mort à VTT
  • Faire une descente en rappel depuis le 17 ème étage d’un immeuble à La Paz
  • Profiter du paysage unique du désert de sel d’ Uyuni
  • S’enfoncer dans les profondeurs des mines de Potosi
  • Découvrir la très chic et culturelle Sucre
  • Et enfin, profiter de la douceur de vivre unique de San José de Chiquitos

Et pour finir, quelques chiffres

3471 km parcourus à travers la Bolivie pendant ces 24 jours :

.....logo cécile copie copie2.png.... 152 km à pieds soit 231 040 pas

......🚂......638 km en Train

......🚌......1531 km en Bus

......🚐......140 km en Collectivos

......🚕......962 km en voiture et taxis

......🛥......48 km en bateau

......🚲......64 km à vélo

.
.
Un diaporama de notre séjour en Bolivie :

Ce diaporama nécessite JavaScript.


.
.
Notre itinéraire en Bolivie :
.

.
.
Voir nos articles sur la Bolivie :

Bolivie Copacabana Isla de la Luna Copacabana et isla del sol et le lac Titicaca
Bolivie La Paz Valle de la Luna La Paz et la route de la mort, pas si paisible
Bolivie Salar d Uyuni Le désert d’Uyuni, la salière géante
Bolivie Sucre Sucre et les mines de Potosi
Bolivie San Jose de Chiquitos San Jose de Chiquitos, l’autre Bolivie
nouvelle-zelande Voir tous nos articles sur la Bolivie

6 réflexions sur “Bolivie, ce que l’on en retient

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s