La route de la mort, danger à tous les tournants

Bienvenido al camino de la muerte !

Descendre en VTT la route de la mort ou route des Yungas, c’est sur, nous ne pouvions pas passer à côté de cette activité. Frissons garantis surtout quand on sait à quel point cette route reliant La Paz à Coroico et construite par les prisonniers paraguayens de la guerre d’ El Chaco a été meurtrière depuis son ouverture en 1930. La route part plus exactement de La Cumbre à 4700 mètres d’altitude pour descendre 3600 mètres de dénivelé en seulement 64 kilomètres pour rejoindre la région de las Yungas et la forêt pré-amazonienne. C’est aussi la première route qui faisait la jonction entre l’Altiplano et La Paz et les chiffres officiels s’accordent sur une moyenne de 200 à 300 morts par an.  Évoquée comme une des routes les plus dangereuses au monde elle n’est maintenant que très peu empruntée par les automobilistes, une nouvelle route asphaltée ayant été construite 10 ans en arrière (2007). Dans une agence locale de La Paz, nous prenons deux aller simples pour la mort, enfin pour la route de la mort.

A bord du mini bus et de bon matin nous nous rendons sur le point de départ de la descente en VTT. C’est une activité très touristique en Bolivie, l’une des plus recherchées mais elle n’a pourtant rien d’une promenade de santé. La route s’ouvre au tourisme à vélo dans les années 90, époque où il n’y avait pas  de route alternative pour les autres véhicules. Les agences ne se posent pas la question de notre niveau, on choisit son modèle de VTT, on donne sa taille d’équipement et c’est tout. Nous voici à la première étape de la descente, à 4700 mètres d’altitude. On nous offre un petit-déjeuner et on enfourche nos bécanes.

Bolivie La Paz Route de la Mort Yungas 89

La première partie de la descente se fait sur la nouvelle route et de ce fait avec pas mal de camions et de voitures qui doublent mais ça va il y a de la place. C’est grand soleil. Génial !

Bolivie La Paz Route de la Mort Yungas 69

22 kilomètres après on se retrouve au commencement de la tristement célèbre route de la mort. C’est la seule route de Bolivie où l’on doit rouler à gauche car cela permet aux conducteurs qui descendent de voir leurs roues et où ils se trouvent par rapport au ravin depuis leur fenêtre.

En selle et en avant !

On est conscient de rouler sur un cimetière à ciel ouvert et en même temps il y a quelque chose qui nous anime, la même chose qui pousse chaque année plus de gens à franchir les limites et à faire cette descente. En mal de sensations fortes ? Peut- être un peu oui et aussi curieux de se frotter à cette épreuve. Dès le début de la descente on se rend compte de la dangerosité des lieux. En moyenne, la route faite de cailloux et de terre fait 3,60 mètres de large. Imaginez-vous alors deux camions qui essayent de passer en même temps…

Bolivie La Paz Route de la Mort Yungas 42

C’est alors qu’une quarantaine de kilomètres de descente dans ces conditions nous attendent. Le temps change radicalement et comme très souvent sur cette route, le brouillard se lève et la bruine commence à tomber rendant l’expérience toujours plus extrême. On croise les premières croix et pierres tombales sur la route, ça glace le sang. Côté technique ce n’est pas si évident et il faut être EXTRÊMEMENT précautionneux. Ça dérape, c’est étroit et bien trempé par endroit. Mais c’est vrai que la route est belle, sacrément impressionnante et les paysages alentours sont fabuleux. On ne peut les voir qu’en prenant le temps de s’arrêter car le reste du temps il faut se concentrer un maximum sur sa trajectoire.

Il ne faut surtout pas oublier que cette route continue de tuer chaque année. En moyenne 30 à 40 morts par an dont quelques cyclistes malchanceux ou trop imprudents. Il y a le risque évident de tomber dans le ravin suite à une glissade mal gérée ou encore de se prendre une voiture car il y en a qui circulent encore et qui sont loin d’être attentives aux cycliste. D’ailleurs un pick-up n’est pas passé très loin de nous lors de la descente.

Bolivie La Paz Route de la Mort Yungas 53

Notre guide nous raconte quelques histoires macabres sur le chemin, des histoires qui font froid dans le dos. Nous nous arrêtons à l’endroit où une jeune femme à vélo qui suivait son amoureux à toute vitesse suite à une dispute n’a pas réussi à s’arrêter et s’est tuée en plongeant dans le précipice de plus de 800 mètres. Moralité : attendre d’être en bas pour se faire la guerre.

Plus loin, nous découvrons l’endroit où à eu lieu l’accident le plus mortel de Bolivie, emportant la vie de plus de 100 personnes qui se trouvaient à bord d’un bus descendant la route le 24 juillet 1983. Notre guide a aussi vu la mort de ses propres yeux lorsqu’un cycliste en ratant un virage s’est retrouvé accroché au bord du précipice et ne pouvant pas tenir assez longtemps pour être secouru, a fait une chute mortelle. Les récit sont macabres, glauques mais nous parlons-là bien là de la route de la mort. Divertissante, elle l’est sans conteste mais elle pousse aussi à un travail de mémoire et de commémoration qui nous semble inévitable.

Chaque pause photo permet de reprendre son souffle, de se reposer un peu et de regarder en bas du ravin. Chacun à son rythme on dévale la pente et c’est vrai que tout le monde va de plus en plus vite, l’assurance poussant à pédaler un peu plus fort. Notre guide est vraiment bien et évite à tout prix d’avoir affaire à des fous du guidon. C’est physique et ça bouge pas mal à cause de l’état de la route. Les mains à force de rester crispées sur les freins s’endolorissent un peu mais il vaut mieux ça que de ne pas freiner du tout. Nicolas est plus à l’aise que moi et pas par hasard ! Il faisait il y a quelques années de la descente en VTT. De mon côté je me sens de plus en plus à l’aise et surtout je sens que je contrôle bien mon vélo ce qui est rassurant.

Bolivie La Paz Route de la Mort Yungas 49

Bolivie La Paz Route de la Mort Yungas 37

Bolivie La Paz Route de la Mort Yungas 105

Par endroit il y a des bouts de route qui ont carrément disparu. Très engageant. On passe un à un au pas sous une cascade qui a complétement détrempé la route.

Bolivie La Paz Route de la Mort Yungas 80

Photo souvenir les pieds qui pendent dans le vide, tout le monde à l’air d’apprécier la ballade aussi insensée soit-elle.

Bolivie La Paz Route de la Mort Yungas 54.JPG

Pour plus de sensations fortes, notre guide nous propose de faire une zip-line ou tyrolienne qui part d’un flanc de la montagne et va jusqu’à l’autre surplombant jusqu’à 700 mètres de vide ! La zip-line est toute neuve, elle a à peine deux semaines et nous nous décidons à la tester. Super expérience ! Bien installés dans nos baudriers et lancés à fond sur le câble on en prend plein les yeux !

Pour retrouver nos compagnons de route et nos vélos qui sont restés de l’autre côté nous sommes obligés de revenir par la route… en voiture !  Nous testons donc l’expérience peu rassurante d’être en voiture sur cette route. Ouf ! On retrouve enfin nos bécanes ! C’est reparti pour les virages bien serrés et de belles pentes ! C’est quand même une expérience géniale.

Bolivie La Paz Route de la Mort Yungas 35

Bolivie La Paz Route de la Mort Yungas 51

L’année dernière un morceau entier de route est tombé et c’est une chose qui arrive très régulièrement. En deux semaines elle a été reconstruite mais le terrain est plus qu’instable. Penser à élargir la route ? Ce n’est pas au programme.

En plus d’être mortellement célèbre, cette route a aussi accueilli un personnage peu recommandable, le militaire allemand, officier SS sous le régime nazi, Klaus Barbie aussi surnommé  » le boucher de Lyon ». Sous l’identité de Klaus Altmann, il s’installe en Bolivie et en prend la nationalité. Il restera caché dans le pays et entre autres dans une maison au bord de cette route pendant 40 ans avant d’être traqué, expulsé de Bolivie et condamné à la prison en France

Bolivie La Paz Route de la Mort Yungas 55

Après toutes ces histoires, nous continuons la descente jusqu’à rejoindre la nouvelle route où le mini-bus (qui a fait tout le trajet en nous suivant sur la route !) nous attend. Nous sommes ensuite conduits à un hôtel pour le déjeuner et en profitons pour faire un plouf et papoter avec Laurent (qui tient aussi un blog -> LoloPrendSonElan), un français bien sympathique qui lui aussi explore le monde !

Bolivie La Paz Route de la Mort Yungas 59

Les amis, en lisant cet article ne paniquez pas ! Cette descente en vtt est ouverte à tous et aujourd’hui bien balisée. Chaque semaine des centaines de touristes dévalent cette pente en réservant dans l’une des plus de 25 agences à La Paz qui proposent cette activité ! Rajoutons aussi que nous avons vraiment apprécié la balade et qu’en restant prudent et attentif c’est du gâteau! Alors ? Prêts à être un survivant de la route de la mort ?

.

Une video sur la route de la mort :

.

Descente de la route de la mort:
Nous sommes passés par l’agence Xtreme Downhill pour faire cette descente. Cela nous a coûté 480 bolivianos par personne soit 62,50 euros. Nous avions un très bon guide, Thomas, un français qui travaille désormais pour cette agence à La Paz. Est inclus dans ce prix : transport aller-retour en mini-bus, vtt, combinaison, casque, gants, petit-déjeuner, déjeuner buffet dans un hôtel avec piscine. Ce tarif est très compétitif par rapport à tout ce qui se fait à La Paz et c’est un agence qui a très bonne réputation. Pour faire la zip-line il faut rajouter 60 bolivianos par personne soit 7,7 euros à payer directement sur place

.
L’itinéraire de la route de la mort :
.


.
.
Voir d’autres articles sur La Paz et ses environs :

Bolivie La Paz La Paz, pas si paisible !

.Notre destination :

Bolivie Salar d'Uyuni.JPG Le désert d’Uyuni, la salière géante
cambodge Voir tous nos articles sur la Bolivie

11 réflexions sur “La route de la mort, danger à tous les tournants

    1. Hello !
      Alors nous avons cité le nom du guide et l’agence sur l’article mais je te redonne tout ici
      Xtreme Downhill
      Calle Sagarnaga # 392
      La Paz
      Guide français : Thomas !
      En tout cas très bonne agence qui te donne un CD des photos prisent de la journée et un t-shirt Survivor!
      A très vite 🙂

      J'aime

  1. Bonjour, je vous découvre ainsi que votre site, c’est une très belle aventure que vous vivez aujourd’hui, profitez de votre jeunesse,pour entreprendre l’impossible, j’ai eu moi aussi le plaisir de découvrir quelques pays mais maintenant avec mes 86 printemps je suis obligé de refréner mes envies et de me contenter de découvertes beaucoup plus modestes. BONNE ROUTE !

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour François,
      Merci beaucoup pour le commentaire qui nous fait très plaisir. Toute découverte même la plus modeste est une richesse de plus pour la mémoire ! Et au passage, très joli blog, on aime beaucoup.
      A très bientôt et bonne continuation.

      J'aime

    1. Bonjour Suzanne ! Un peu de folie ça fait du bien ! Mais même si notre article est un peu « effrayant » c’est une route aujourd’hui très touristique et une des activités les plus réservées en Bolivie et il « suffit » de faire gaffe !
      Ça pour les souvenirs c’est clair que l’on va être gâtés !
      A bientôt !

      J'aime

  2. Hola, j’étais étonnée que vous soyez à Sucre dernièrement sans avoir fait la route meurtrière. Ceci dit il faudrait pas trop inquiéter vos abonnés comme moi qui suivent les amoureux… Bravo, faite un peu attention, vous avez encore à vivre…
    Brigitte anasillage

    Aimé par 1 personne

    1. Hola Brigitte !
      Nous ne pouvions pas passer à côté en effet mais l’activité méritait un article à part entière 😉
      Le but n’était pas d’inquieter mais c’est vrai que ce n’est pas anodin meme si des centaines de touriste font cette desente à vélo chaque semaine ! Nous ne voulions juste pas la réduire à une activité lambda car ce n’est pas le cas ! Promis on reste très prudents ! Et on continue de raconter nos histoires 🙂
      Hasta pronto !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s