Bali -> Nouvelle-Zélande, le plus long des trajets

Tenez-vous bien, le récit qui suit est une suite de sauts de puce qui nous emmène de la ville d’ Ubud en Indonésie jusqu’à Christchurch en Nouvelle-Zélande. Rien que ça nous direz-vous !

Ubud, la désillusion

Nous nous attendions à une ville plus touristique que les autres mais Ubud a dépassé de très très loin nos prédictions. Pour nous cette ville n’a carrément aucun intérêt sauf si votre seul plaisir est d’être dans un lieu parfaitement formaté pour les touristes. On retient alors une ville qui à du être charmante et authentique, mais qui ne l’est plus. Restaurants sur restaurants, boutiques de souvenirs et d’articles hors de prix, hôtels après hôtels, trèseu de locaux et des centaines de taxis qui vous harcèlent à longueur de journée. Pas de langue de bois, on a vraiment détesté et n’arrivons pas à comprendre le plaisir de certains touristes à ne croiser que d’autres touristes et se faire enfler sur les prix à tous les coins de rue… bref vraiment ce n’est pas pour nous et d’ ailleurs nous n’avons même pas pris de photos.  Na!

Vers l’aéroport de Denpasar

J- 1, Courage fuyons ! La ville de notre départ en avion est Denpasar à quelques 20 kilomètres d’ Ubud et après n’avoir eu aucun choix pour rejoindre la zone de l’aéroport que de payer un bus navette bien cher (évidemment les bus locaux ne rentrent pas dans Ubud sinon ce serait du business en moins qui rentre dans les poches), nous passons notre dernière nuit à Denpasar dans une petit quartier très mignon.

Asie-Indonesie-Bali-Denpasar-21

C’est le jour-J, celui où nous quittons l’Asie. Après une bonne nuit, nous gardons la chambre de l’hôtel jusqu’en fin d’après midi car notre avion est tard en soirée. Juste avant de rejoindre l’aéroport nous faisons une dernière découverte culturelle et assistons à la création manuelle de sculptures destinées à la célébration du nouvel an balinais qui tombe le 28 mars. Les figures qu’ils construisent pour le Nyepi sont appelées Ogoh-Ogoh, des êtres mythologiques pour la plupart démoniaques. Ces géants de papier mâché sont exhibés la veille au soir (le 27) lors d’une processions la plus bruyante possible. Le lendemain, le jour du nouvel-an est en-revanche une journée de silence total où l’île indonésienne se vie-de complétement. Pendant 24 h on observe peu ou pas d’activité même à l’intérieur des maisons et même les touristes ne peuvent pas sortir de leurs hôtels et les aéroports fermés.

Asie-Indonesie-Bali-Denpasar-09.jpg

Après cette découverte nous nous rendons sur la plage pour voir les avions décoller depuis la piste qui se trouve tout près. Dernière brise marine balinaise nocturne et nous voici à l’intérieur de l’aéroport prêts (peut-on l’être vraiment ?) à passer trois jours et trois nuits très difficiles.

Asie-Indonesie-Bali-Denpasar-15.jpg

Asie-Indonesie-Bali-Denpasar-16.jpg

Bye-bye Asie

Pancartes à gogo, guerre des taxis pour accueillir les touristes qui se ruent à Ubud. Brrr décidément ! Première belle attente avant de pourvoir passer en zone d’embarquement à l’aéroport de Denpasar. On observe un drôle de rituel venu de chez nos amis de l’empire du milieu. C’est le grand moment de déballage et remballage de tous leurs bagages. Tous les groupes qui vont et viennent font ça avant de passer le contrôle des bagages. Les derniers souvenirs achetés à l’aéroport sont méticuleusement triés. Assis par terre, ils essayent de fermer leurs immenses valises pleines à craquer. Et nous, assis à côté, nous assistons à ce manège sans fin.

Une très longue nuit (Denpasar-Sydney)

On tente de dormir dans le vol Denpasar- Darwin. En vain. Nous tenterons de dormir un peu partout dans l’aéroport de Darwin avant notre prochain vol 8 heures plus tard pour Sydney. Passée entre deux vols, cette première nuit sera blanche.

Sommeil 0 – Fatigue 1.

Une très longue nuit bis (Sydney-Sydney)

Nous arrivons à 19h à Sydney. Les hôtels étant hors de prix dans cette ville nous décidons de tenter une nouvelle nuit à l’aéroport en planifiant de se lever très tôt le lendemain pour faire une visite express de Sydney. Pour se faire une idée des tarifs, nous avons trouvé entre autres un Ibis Budget à 180 $ australiens et des auberges de jeunesse cafardeuses en grands dortoirs à partir de 40 $ australiens par personnes. Autant dire que c’est complétement abusif. De minuit à 3heures du matin, tous les gens en transit et nous sont alors parqués dans une zone minuscule où il est impossible de fermer l’œil de la nuit. Sans doute la pire nuit que nous ayons eut à passer dans un aéroport. A 3 heures du matin, les grilles s’ouvrent, ils lâchent les fauves et on peu aller à notre guise dans l’aéroport. Dès que les métros ouvrent (5 heures du matin) nous sautons dans le premier pour entamer une visite très matinale de Sydney dont nous parlerons dans un article dédié.

Sommeil 0 – Fatigue 2.

Nous découvrons donc Sydney dans un état pas terrible, après 2 nuits totalement blanches. On serra donc en ville dés 5 heures du matin, et on pourra assister au lever du soleil devant l’opéra et voir Sydney s’éveiller. Un petit bonheur qui réconforte les troupes !

Australie-Sydney-01

cambodge Sydney, à venir

Une très longue nuit ter (Sydney- Christchurch)

Après une matinée et un début d’après midi de visite de Sydney nous sautons à nouveau dans un avion, celui qui nous emmène enfin en Nouvelle Zélande. Nous arrivons à 23h50 à l’aéroport de Christchurch, il est donc impossible de récupérer le Van que nous avons réservé, et aucune envie de dépenser une fortune pour un hôtel pour quelques heures. La décision est prise de passer une nuit de plus dans un aéroport. Là, nous savons que nous tirons sur la corde mais c’est la dernière alors on dit que ça passe… encore ! On peut quand même y prendre une douche et tenter de s’installer en pleine lumière sur les fauteuils bien durs. A peine assoupis en position presque allongée on nous réveille pour nous dire que les premiers voyageurs arrivent à l’aéroport et qu’il faut se redresser.

Sommeil 0 – Fatigue 3.

Australie-Sydney-73.jpg

8 heures du matin, troisième nuit blanche, on est dans un état lamentable et on fonce le plus vite possible récupérer le van de location qui se trouve à 3 kilomètres de l’aéroport. Avec nos toutes dernières forces et sous la pluie nous nous y rendons à pieds. État des lieux fait, on récupère le van et partons trouver une place en pleine zone industrielle afin de se reposer à à peine un kilomètre du lieu de récupération du carrosse. Le cadre est tout sauf charmant et il pleut toujours des cordes. Vraiment épuisés nous réussissons quand même à dormir pas loin de 6h poussés en permanence par le souffle des camions qui nous frôlent, avant de partir faire des courses et chercher une place décente où passer la nuit.

NZ-Christchurch-04.jpg

NZ-Pukaki-Lake-49

Voici donc le van dans lequel nous passerons 20 jours de totale liberté entre les îles du Sud et du Nord de la Nouvelle-Zélande. Bien sur là-dedans pas de courant pour brancher l’ordinateur et avoir du réseau Wifi mais ce n’est pas grave, la Nouvelle-Zélande est faite pour se gaver d’air pur et d’une nature affolante. Conséquence quand même : nous ne pouvons pas suivre notre blog depuis là bas et nous reportons la publication de notre journal de bord sur la Nouvelle-Zélande à notre retour sur Paris. Promis, ces articles seront aux petits oignons !

Le lendemain, plus réveillés après une bonne nuit de sommeil, nous partons à la découverte de Christchurch et de ses alentours. Et pour la suite… patience patience !

nouvelle-zelande Christchurch, à venir

.
.

Tous nos articles dans ces trois pays :

cambodge Voir tous nos articles sur l’Indonésie
cambodge Voir tous nos articles sur l’Australie
nouvelle-zelande Voir tous nos articles sur la Nouvelle-Zélande

10 réflexions sur “Bali -> Nouvelle-Zélande, le plus long des trajets

  1. Je crois qu’on a réservé le même van que vous pour notre étape en NZ en février prochain ! C’est bien un happy black Sheep sleeper ? Qu’est ce que vous en avez pensé alors ?
    Ouille ouille trois nuits sans sommeil comme ça coup sûr coup ça doit pas être simple pour le moral mais à voir la suite de vos aventures vous avez réussi à surmonter (j’essaie de me donner du courage on a également prévu de dormir dans quelques aéroports aussi ^^)

    Aimé par 1 personne

    1. Hello vous ! Oui bien vu ! C’était bien un black Sheep de chez Happy Campers 🙂 et franchement ça nous a amplement suffit surtout qu’on a eu que du beau temps. En cas de temps pourri il peut etre un peu juste car il n’y a pas vrmt de place pour tenir debout dedans ! Mais sinon c’est nickel, ils auraient pu un peu mieux optmiser les espaces quand on compare a d’autres vans. Niveau ustensiles, linge de lit, serviettes on a trouvé ça très bien 🙂 Et le service rien a dire, ils sont vraiment réactifs. Ahh les trois nuits d’affilée dans les aeroports ! Une fois passées et une fois reposés on en rigole 🙂 Ça fait partie de l’aventure !
      En tout cas même si ce n’est pas tout de suite, profitez à fond et d’ici là on aura posté nos aventures en NZ. Belle journée à vous 🙂

      Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Marie Christine !
      Nous allons nous faire une joie de raconter dès notre retour en France ce road trip en Nouvelle-Zélande qui fut merveilleux.
      A très bientôt et bonne continuation dans vos projets de voyages !

      J'aime

  2. Les voyages forment la jeunesse………. il y a des moments plus difficiles.
    Mais, consolez vous, vous êtes toujours rayonnants, même fatigués.
    Bises
    Pat
    PS: On voudrait être avec vous, même dans les moments plus difficiles.. .

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou !
      Merci pour ce message et on adorerait partager ce voyage avec vous 🙂 Et puis les moments les plus difficiles sont aussi souvent ceux qui restent le plus en mémoire ! Drôle de mémoire !
      Grosse bise !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s