Bedugul, premier vrai contact avec Bali

De Java à Bali

Déposés au port d’embarcation des ferries à une heure de route du Kawah Ijen, nous montons à bord de ce gros monstre censé nous faire traverser un petit bras de mer pour arriver en terres balinaises ! Le ferry tourne et vire; en fait il n’a pas de place pour se garer au port, nous patientons donc en regardant le ballet des autres bateaux qui font la même danse. Enfin, nous posons pieds au sol et fonçons vers la gare routière. Ce que nous redoutions sur l’île de Bali, c’est à dire le côté « pourri par le business du tourisme » se fait déjà sentir et nous nous faisons harceler par taxis et chauffeurs de bus qui veulent absolument nous faire aller à Ubud ! Quelle idée… Super, aucun tarif n’est affiché et du coup c’est complétement à la tête du client qu’ils décident du prix à demander pour les bus. Nous décidons d’aller vers Lovina Beach, à deux heures de route d’ici. Le bus, bien pourri jusqu’à la carcasse en mettra finalement trois, le chauffeur ayant fréquemment envie de faire des pauses clopes plutôt prolongées.

Java-Bali:
Hors tour (c’était inclus pour nous), le prix du billet de ferry est de 6 000 roupies indonésiennes par personne
.
Gare routière du port-Lovina Beach:
Pour trois heures dans un bus le plus pourri du monde nous avons payé 50 000 roupies indonésiennes par personne

Lovina Beach, le love n’est pas là

Nous avons entendu parler en bien de ce coin censé être peu touristique et préservé de trop de sollicitations. Du coup, nous tentons ici une première escale pour deux nuits. En vrai, à part une immense plage sans grand intérêt, avec une eau passablement belle et avec un million de vendeurs de services, d’objets qui vous harcèlent pendant que vous tentez de vous reposer un peu, il n’y a rien à faire. Il faut dire aussi que les vendeurs ambulants n’avaient que nous à « embêter » car il n’y avait quasi personne sur la plage. Nous imaginons aisément en haute saison leur nombre tripler rendant ainsi l’expérience plage vraiment détestable. Okay, on râle un peu c’est vrai mais vous avez pu le voir depuis le début, ces genres d’ambiances ne sont pas trop pour nous ! Et puis en France on râle et ça faisait longtemps qu’on ne l’avait pas fait ! On rigole bien sûr ! Voilà voilà pour Lovina Beach, c’est pas glorieux pour notre première expérience à Bali, l’île des Dieux.

Asie Indonesie Bali Lovina Beach 04.JPG

Asie Indonesie Bali Lovina Beach 03.JPG

Bedugul, renouer petit à petit avec l’authentique

Sur le bord de la route à Lovina Beach on s’empresse de prendre un bus local. C’est fou la rapidité à laquelle on peut sauter dans un transport ici et négocier directement le prix à l’intérieur. Nous voici donc partis pour Bedugul, un voyage que nous ferons en deux étapes et en quelques heures. On saute du deuxième bus que nous avions pris au terminal de Songket et arrivons donc à Bedugul une petite ville au bord d’un grand lac. L’endroit est assez paisible. Le temps de dégoter une guest house et de manger un morceau, on part à la découverte de cette ville.

Le jardin botanique

Le temps est un peu instable ici et puis c’est toujours la saison des pluies donc une belle averse nous attend. Juste à côté de notre guest house il y a un beau jardin botanique gratuit où les amoureux de fleurs et de plantes trouveront leur bonheur dans divers univers joliment mis en scène. Roseraie, bambouseraie, jardin tropical, c’est un super joli endroit.

Asie-Indonesie-Bali-Bedugul-14.jpg

Asie-Indonesie-Bali-Bedugul-06.jpg

Asie-Indonesie-Bali-Bedugul-10.jpg

Asie-Indonesie-Bali-Bedugul-12.jpg

Ulun Danu par les eaux

Il y a un immanquable à Bedugul, c’est le temple d’ Ulun Danu, bordé par les eaux du lac Beratan. Il est accessible en visite par la terre et sinon on peut le contourner par les eaux avec un petit bateau en bois. On choisit la deuxième option et trouvons au bord du lac un petit monsieur pour nous faire la visite. Le temps est dégagé et la ballade très agréable. On ne peut pas entrer dans le temple par l’eau mais ce n’est pas grave, l’essentiel tient dans son architecture et ses différentes « annexes » posées sur l’eau. Nous avons de la chance car il y a ce jour une cérémonie dans le temple que nous pouvons apprécier à courte distance. On en prend plein les yeux et on adore ça !

Pura Ulun Danu :
Par la terre en entrant dans le site il faut compter 50 000 roupies indonésiennes par personne et si vous voulez voir le site par les eaux sans pénétrer à l’intérieur vous pouvez négocier un bateau à 80 000 roupies indonésiennes pour deux. Attention ils gonflent les prix très fort au début, il ne faut pas hésiter à négocier surtout si vous y êtes hors saison comme nous, en saison ce sera peut être plus délicat de négocier aussi bas

Asie-Indonesie-Bali-Bedugul-19

Asie-Indonesie-Bali-Bedugul-22.jpg

Asie-Indonesie-Bali-Bedugul-25.jpg

Asie-Indonesie-Bali-Bedugul-28.jpg

Asie-Indonesie-Bali-Bedugul-31

Asie-Indonesie-Bali-Bedugul-35

Décision spontanée

Notre petit monsieur du bateau nous indique connaitre quelqu’un qui peut nous faire visiter la région en voiture. Nous rencontrons cette personne juste après notre fin de croisière sur le lac et entamons la discussion avec lui. Ce qui joue en notre faveur c’est toujours que nous sommes hors saison et que les touristes ne se bousculent pas. On a un bon feeling avec lui, il n’en fait pas trop, ne nous pousse pas à la consommation, tout ce que l’on apprécie et nous met en confiance. Après discussion, on tombe d’accord sur un prix pour qu’il nous emmène sur deux jours visiter la région et nous laisser à Ubud en fin de circuit. Le tarif négocié est plus que correct pour ce genre de prise en charge premium. Ravis, on monte direct à bord, cherchons nos bagages à l’hôtel et partons pour de nouvelles aventures.

Chauffeur privé pour deux jours  :
Visite de la région de Bedugul, Munduk, les rizières de Jatiluwith et un dernier trajet vers Ubud, nous avons négocié les services du chauffeur à 650 000 roupies indonésiennes pour 2 jours de transport soit 45 euros ce qui est très très bon marché pour Bali

Dewa, notre adorable chauffeur nous montre d’abord un bon endroit pour acheter des fruits, considérant le marché aux fruits de Bedugul comme un attrape touriste. C’est vrai que les prix sont moins chers ici et qu’il y a beaucoup plus de locaux. On fait donc le plein de fruits de la passion et grimpons à nouveau dans le mini van.

Asie-Indonesie-Bali-Bedugul-36

Monkey Road

Nous l’avions déjà remarquée quand nous étions passé en bus, cette drôle de portion de route envahie par les singes. Cette fois, Dewa nous y arrête et ces drôles de singes de mouftent pas, ils font leur vie et essayent de soutirer aux touristes toute la nourriture qu’ils peuvent. Il y en a partout et ils ont des têtes rigolotes toutes poilues, toutes moustachues.  Certains font les fous dans les arbres en se balançant de branches en branches et d’autres sont sagement assis à côté de celle qui semble être la tenancière de la route des singes.

Asie-Indonesie-Bali-Bedugul-38.jpg

Oserez vous franchir les portes de l’hôtel abandonné ?

On avait repéré un endroit sur Mapsme, non loin de Bedugul, un endroit qui a tout de suite attiré notre attention, un hôtel abandonné nommé Pondok Indah sur l’appli. On demande alors à Dewa de nous y conduire pour le visiter. Ce qui est top, c’est qu’il connait très bien celui qui gère l’endroit et il nous fait passer gratuitement. On se retrouve alors face à un immense bâtiment composé de plusieurs ailes. Cet hôtel plutôt très luxueux aurait été abandonné en 2003. Il est encore possible d’y pénétrer mais sa structure commence à pourrir et dans les années à venir cela pourrait devenir dangereux d’y aller.

Asie-Indonesie-Bali-Bedugul-44.jpg

L’endroit est tout simplement incroyable. C’est spectaculairement grand. Un vrai labyrinthe totalement abandonné. On monte des escaliers qui grincent, on descend dans les anciens sous-sols de service plongés dans la pénombre, on entre dans les anciennes suites et chambres immenses de l’hôtel. La nature a repris ses droits ici et de grandes lianes et fougères entrent par où elles peuvent. On pourrait facilement tourner un film d’épouvante ici. Des gouttes tombent sur le sol, un courant d’air froid arrive jusqu’à nous, une porte close qui ne s’ouvre pas. Sommes-nous seuls ici ou y a t-il quelques esprits qui hantent ces murs ?

Asie-Indonesie-Bali-Bedugul-60.jpg

On adore imaginer ici ce qui a pu être un grand hôtel avec de grandes salles de restaurant et de réception. L’eau est entrée, la boue aussi, les plafond ne tiennent plus beaucoup. Personne ne semble avoir planifié le rachat de cet endroit qui sera sans doute détruit dans quelques années. Dommage, le lieu donne envie de tout remettre à plat, d’investir et d’en refaire un haut lieu de villégiature pour une clientèle aisée. Ah si nous étions riche !

Asie-Indonesie-Bali-Bedugul-63.jpg

Asie-Indonesie-Bali-Bedugul-76.jpg

Asie-Indonesie-Bali-Bedugul-62
.
.

Voir nos autres articles sur Bali :

Indonesie Bali Munduk Munduk, attention à la chute
Indonesie Bali Jatiluwih Rizières de Jatiluwih, la force verte
NZ-Pukaki Lake 63 Bali -> Nouvelle-Zélande, le plus long des trajets
cambodge Voir tous nos articles sur l’ Indonésie

7 réflexions sur “Bedugul, premier vrai contact avec Bali

  1. Dommage que nous ne soyons pas avec vous, on aurait pu faire une estimation des travaux… Bises à tous les deux et continuez à nous faire rêver. Pat et Cath

    Aimé par 1 personne

  2. Le retour que vous faites sur Bali ne m’étonne pas trop. C’est pour ça que lors de notre venue cet été (pas le choix avec les vacances scolaires) nous n’y resterons que quelques jours sur tout le mois que nous allons passé en Indonésie et plutôt à Ubud après avoir plongé à Permeturan pour vadrouiller dans les divers paysages de rizières qui semblent superbes. Ensuite on filera sur Flores qui semble être encore bien épargnée.
    Bonne continuation.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour les KD, toujours sympa de voir vos commentaires !
      Pour Bali oui c’est très très touristique ! Et SURTOUT Ubud… c’est là où nous nous sommes sentis le moins en Indonésie malheureusement. Ubud ( ville ) est faite et formatée POUR les touristes. Préférez Munduk, Bedugul, les rizières de Jatiluwith mais tentez l’expérience Ubud si le coeur vous en dit mais on déconseille fortement !
      Belle journée à vous et à très vite !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s