Borobudur, le prix du sacré

Se frotter à l’incontournable

Depuis la ville de Jogyakarta il est facile d’accéder au site de Borobudur, à une trentaine de kilomètres de là. Borobudur c’est un grand site bouddhiste qui attire chaque jour des milliers de visiteurs venus en pèlerinage ou pour une simple visite. On estime la construction de ce temple au stupa géant à l’an 800 après Jésus Christ. Il aurait été abandonné quelques centaines d’années après laissant alors la nature reprendre ses droits sur sa structure immense. On imagine la surprise et la joie des explorateurs qui ont fait sa découverte plus de 1000 ans après son abandon. En 1814, H. C. Cornelius, ingénieur est envoyé sur place par le lieutenant gouverneur de l’île de Java Thomas Stamford Raffles qui avait entendu parler d’une lieu enfoui dans la jungle javanaise. Il y fait alors des recherches et des centaines d’hommes mettent alors toute leurs forces pour mettre à nu le monument, le sortant alors de son hibernation prolongée. Depuis, le site à subi de nombreuses modifications et restaurations selon les époques, les événements liés aux conflits sur l’île et les catastrophes naturelles.

Asie-Indonesie-Yogyakarta-Borobudur-01.jpg

Nous voici donc arrivés sur ce lieu spirituel qui nous intrigue beaucoup. Ce qui nous intrigue encore plus c’est que le prix d’entrée pour les visiteurs étrangers ait triplé en l’espace d’une dizaine d’années. Carrément dément surtout que l’on se demande où va l’argent étant donné que le site classé au patrimoine mondial de l’Unesco  bénéficie d’un  gros soutient financier de l’Unesco pour les rénovations importantes (7 millions de dollars US pour la principale restauration). On ne s’étonnera pas alors de voir le directeur des monument indonésiens avec un 4X4 flambant neuf sur le parking !

Asie-Indonesie-Yogyakarta-Borobudur-02.jpg

Cette masse immense se dresse alors devant nous au beau milieu d’un très joli parc de plusieurs hectares. On se sent tout petit, un peu quand on était aux pieds de certains temples d’Angkor. Les pierres de l’édifice sont grises foncées ce qui rend le lieu de culte très impressionnant. Sur place il y a beaucoup de monde, à 90% des locaux. Nous avons un peu fait l’erreur de débutant de venir un week-end sur le site. Des touristes occidentaux en revanche nous n’en comptons que sur les doigts d’une main. Déjà tous à Bali peut-être !

L’édifice se visite en plusieurs paliers et chaque étage permet de souffler un peu étant donné la chaleur qu’il fait aujourd’hui. Pour vous dire, il n’y a pas l’ombre d’une ombre sur le site ce qui est une première pour nous. Il faut dire aussi que nous sommes vraiment très près de l’équateur et quand ça chauffe ça chauffe ! Depuis le haut on est subjugué par la beauté du paysage environnant fait de jungles, de monts et montagnes. Le haut du temple est composé d’une dizaine de stupas qui entourent le grand stupa, qui domine les autres et la vallée. Vraiment pas dégueu.

Asie-Indonesie-Yogyakarta-Borobudur-15.jpg

Asie-Indonesie-Yogyakarta-Borobudur-21.jpg

Asie-Indonesie-Yogyakarta-Borobudur-18.jpg

Asie-Indonesie-Yogyakarta-Borobudur-24.jpg

En redescendant on prend le temps de faire le tour de chaque coursive pour admirer les bas reliefs impressionnants. Chaque gravure est différente et représente du bas vers le haut les étapes menant d’une vie d’humain normal avec ses péchés et ses vices à l’ascension vers la divinité et le nirvana.

Asie-Indonesie-Yogyakarta-Borobudur-04

Asie-Indonesie-Yogyakarta-Borobudur-23.jpg

 

Asie-Indonesie-Yogyakarta-Borobudur-20.jpg

 

Autour du temple, il y a aussi un beau jardin arboré où l’on peut faire une belle balade. On trouve aussi un musée qui montre en images l’évolution du lieu, depuis sa découverte, après les différents sinistres, après les diverses restauration et aujourd’hui dans son état actuel. On en apprend toujours un peu plus et c’est bien agréable. La dernière galerie du musée est un ensemble de panneaux reprenant en photos différents bas reliefs présents sur le temple et en expliquent la signification.

Asie-Indonesie-Yogyakarta-Borobudur-27.jpg

Asie-Indonesie-Yogyakarta-Borobudur-29.jpg

Le gros point faible du site c’est cet immense marché qu’il faut obligatoirement traverser pour sortir, avec une quantité incalculable de vendeurs qui vendent tous la même chose avec insistance sur une distance impressionnante. Ce labyrinthe de la consommation forcée est d’ailleurs décrit sévèrement par l’Unesco qui ne cautionne pas cet endroit où il y a à certains moments de l’année plus de vendeurs que de touristes. Nous étions en plein dedans, autant dire, un vrai bonheur.

Pause déjeuner un peu plus loin du site pour éviter les prix de folie, on mange dans un très bon petit Warung et faisons quelques photos avec des bambins du coin. Et hop, on reprend le bus dans l’autre sens direction Jogyakarta les jambes un peu engourdies et un tantinet transpirants !

Asie-Indonesie-Yogyakarta-Borobudur-33.jpg

Nous sommes un peu mitigés face à cette visite. Le site en lui même est vraiment très beau et son environnement fait rêver. Ce qui est moins reluisant c’est le tarif de l’entrée spécial touristes ! Le prix est très excessif, sans rapport aucun avec le niveau des revenus dans le pays. Le prix pour les touristes est 3 fois supérieur au prix pour les locaux, bien que nous comprenions aisément le fait de ne pas payer la même chose. Et chose la plus surprenante c’est l’augmentation du prix du billet depuis une dizaine d’années, maintenant hors de prix, où vont-ils s’arrêter ? Sans vouloir faire de comparaison, il faut dire que pour la moitié du prix du site d’Angkor (40 $US), on a ici accès  à très peu et les vendeurs vraiment lourdingues à la fin sont d’autant plus gênant que le prix d’entrée est élevé.

Pour ces raisons nous éviterons le site de Prambanan, l’équivalent hindouiste de Borobudur. A part ça, en ayant le budget et l’envie, la visite s’avère en effet incontournable !

Borobudur :
Pour visiter ce site vous devrez dépensez la coquette somme de 260 000 roupies indonésiennes par personne soit 18,50 euros, un prix spécial touriste comparé aux 90 000 roupies par personne que payent les locaux
.
S’y rendre:
Depuis Yogja il est facile d’y aller en transports en commun. Se rendre d’abord en bus de ville au terminal Jombor pour 7000 roupies et de là prendre un bus local pour Borobudur pour 25 000 roupies par personne

.
.

indonesie-java-yogyakarta Yogyakarta, le coup de coeur
cambodge Voir tous nos articles sur l’Indonésie

5 réflexions sur “Borobudur, le prix du sacré

  1. Je reviens de 4 jours du fin fond des Pyrénées et je vois que vous avez quasiment traversé l’Indonésie :-).
    Comme nous y serons dans 3 mois, nous apportons une attention particulière à vos derniers articles. Yogyakarta, qui sera notre point de départ, telle que vous la décrivez semble correspondre à l’idée que nous nous en faisons (article précédent). Malheureusement nous n’aurons pas le temps d’y passer 4 jours comme vous mais votre article complet va bien nous aider à cibler ce qui nous parait le plus sympa. J’ai l’impression que nous avons les mêmes centres d’intérêts.
    Concernant Borobudur et Prambanan, vous n’êtes pas les premiers à remonter ces excès et vu le prix (car Prambanan est aussi très cher), on hésite à passer 2 jours pleins à Yogyakarta.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah les Pyrénées, c’est bien sympa aussi 🙂
      Je crois en effet que nous avons les mêmes centres d’interet et la meme manière de voyager: aller hors des sentiers battus, éviter les lieux trop touristiques et en particulier ceux qui attirent le tourisme de masse, voyager avec un budget « local »et profiter de chaque instant en dégotant des lieux qui décoiffent !
      Pour Yogyakarta, 2 jours dont une journée pleine peuvent suffire si vous ne chômez pas ! Surtout si vous ne faîtes pas les deux sites historiques en dehors de la ville ça devrait aller. Et si vous ne savez pas encore où dormir, tester le Griya Yunika, je pense que vous ne serez pas décus de l’accueil 🙂
      Bonne journée à vous !

      Aimé par 1 personne

      1. Après un tour du monde, les Pyrénées peuvent être une très belle destination pour rentrer en douceur :-). Nous ne nous lassons pas d’y aller et nous les connaissons très bien pour y traîner toute l’année.
        Sinon à Yogyakarta, après moult consultations dans divers blogs, nous avons repéré la Ndalem Suryo Saptono Guest House qui semble aussi être un point de chute très sympa (-10€/pers) mais en effet le votre fait aussi très envie.
        Pour les temples on va voir si on ne va pas se tenter d’y aller (au moins à Borobudur) en fin de journée pour aussi y voir le coucher de soleil qui semble sympa. On improvisera en fonction de notre état d’esprit du moment :-).
        Bonne continuation à tous les deux.

        Aimé par 1 personne

  2. Merci pour cet article bien détaillé 🙂 après avoir fait de nombreux temples à Bali je comprend tout à fait ce que tu veux dire sur les marchands à la sortie du site… on visite pour notre part dans deux jours

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s