Prachuap Khiri Khan, la belle inconnue

Sur les rails

Au départ de Phetchaburi nous avons envisagé plusieurs options: aller à Hua Hin, station balnéaire chic, bétonnée et fortement touristique le long de la côte ou pousser un peu plus loin sur une autre ville côtière bien moins connue Prachuap Khiri Khan. Fuyant les foules, nous nous décidons pour la seconde option et nous avons bien fait ! C’est donc parti pour un autre trajet en train, ponctué par les passages de vendeurs ambulants. Thé ou café glacés, riz et nouilles sautés, cacahuètes et fruits séchés sont proposés aux voyageurs affamés.

Nous arrivons de nuit à Prachuap et posons nos bagages dans une des meilleures guest house de notre voyage, la Kun Tong House. La chambre double avec climatisation, télévision, salle de bain est parfaite et l’endroit est très calme. Café et thé sont en libre service dans le petit hall de la guest. C’est vraiment une belle adresse.

Trajet Phetchaburi-Prechuap Khiri Kkahn :
Au départ de la gare ferroviaire de Phetchaburi, comptez 31 Bahts par personne pour un trajet en classe économique dans un train populaire
.
Kun Tong House:
Chambre double tout confort à 450 Bahts par nuit. Adresse que nous recommandons vivement

La découverte d’une station balnéaire charmante

La ballade le long de la mer est vraiment très agréable. Il n’y a pas grand chose à faire mais l’air marin que l’on respire à plein nez nous fait un bien fou. Les formations karstiques qui se découpent au loin sont sublimes, ça nous fait un peu penser à Cat Ba et à la baie de Lan Ha au Vietnam. De jolies embarcations traditionnelles rendent le spectacle encore plus éblouissant. D’une simplicité folle et pourtant ce paysage à tout pour plaire. Nous croisons seulement deux-trois touristes qui ont l’air plutôt d’être des habitués de la région heureux de voir leur petit paradis protégé du tourisme de masse.

Là où nous n’irons pas

asie-thailande-prachuap-khiri-khan-37

Au loin sur la colline nous apercevons Khao Chong Kra Chok, un temple qui surplombe la ville de Prachuap Khiri Khan. Il parait que la vue y est superbe et que les singes sont aussi très nombreux. Pour cette fois, nous passons notre tour pour cette visite laissant les singes là où ils sont et nous assez loin d’eux ! En fait, je ne suis (Cécile) toujours pas vraiment remise de l’expérience de la veille. Il faudra bien que ça me passe.

Ao Manao, la tranquillité sur une base militaire

Le long de la côte, nous trouvons un petit loueur de vélo et décidons d’en louer deux pour l’après-midi. Nous nous dirigeons vers la base militaire d’Ao Manao où il se dit que l’on trouve une des plus belles plages de la région. C’est une base de l’armée de l’air thaïlandaise avec ses bâtiments officiels, sa piste atterrissage et ses militaires qui logent sur place. Pour entrer sur le site c’est très simple, il faut juste montrer patte blanche en inscrivant son nom sur un registre et ensuite il n’y à qu’à pédaler pendant quelques kilomètres, traverser la piste de décollage des avions de l’armée pour trouver enfin la plage d’Ao Manao qui est en effet très agréable. Des stands de nourriture permettent aux visiteurs de ne pas avoir à ressortir du site pour se restaurer, on peut louer des transat pour quelques bahts et profiter de l’atmosphère calme qui règne en semaine. Le week-end c’est apparemment une autre histoire car c’est un lieu très prisé des familles thaïlandaises et gratuit.

asie-thailande-prachuap-khiri-khan-34

asie-thailande-prachuap-khiri-khan-29

Baignade dans une  eau peu profonde et claire, nous barbotons pendant quelques heures avant d’enfourcher nos vélos pour explorer le reste de la base militaire et ses merveilleux spots bien cachés.

Au bout du chemin, le paradis

Nous nous engageons sur un chemin proche de l’hôpital militaire qui se trouve aussi sur la base. Personne en vue, nous traçons notre route sur un chemin très caillouteux et qui monte beaucoup. Autant dire que nos mollets souffrent et que certains dérapages ne sont pas loin de la chute. Ça bouge dans les arbres et nous apercevons des singes qui se balancent au dessus de nous. Petit moment d’angoisse vite dissipé quand on se dit qu’ils ont autre chose à faire que de venir nous barrer la route.

asie-thailande-prachuap-khiri-khan-26

La récompense est là, au bout de ces kilomètres très sportifs. Nous découvrons un terrain d’entrainement militaire et surtout un peu plus loin derrière, une petite plage paradisiaque. Nous sommes seuls, l’endroit est magique, ça valait bien le coup de se fatiguer un peu à vélo. La plage n’est indiquée sur aucun plan et finalement c’est tant mieux car on se dit que l’on peut encore à notre époque trouver des endroits reculés et peu fréquentés. L’eau est belle et plus profonde et des milliers de coquillages se trouvent sur le sable ce qui donne envie de retomber en enfance et d’en ramasser plein.

asie-thailande-prachuap-khiri-khan-08

asie-thailande-prachuap-khiri-khan-23

asie-thailande-prachuap-khiri-khan-18

asie-thailande-prachuap-khiri-khan-13asie-thailande-prachuap-khiri-khan-09asie-thailande-prachuap-khiri-khan-06

asie-thailande-prachuap-khiri-khan-07

Nous reprenons nos petits vélos après un moment hors du temps sur cette plage sauvage. Le retour est quelque peu physique mais c’est toujours plus court quand on a fait le trajet une fois. Nous dégustons une délicieuse glace au bord de l’eau et, avec l’envie d’en reprendre une autre aussitôt nous pédalons vers un autre lieu de la base où l’on peut normalement admirer des singes Duksy Langur ou singes à lunettes qui sont de réputation très calmes et mignons. La réconciliation avec les singes ne sera pas pour aujourd’hui car le site est en train de fermer et l’accès au spot d’observation des singes nous est refusé. Dommage pour nous mais nous pensons en avoir aperçu de cette espèce sur le petit chemin menant vers la jolie plage. Dernier coup de pédale pour revenir à la guest house et le soir nous nous offrons du poisson frais délicieux dans un petit restaurant sur le front de mer.

asie-thailande-prachuap-khiri-khan-03

La découverte de cette ville est vraiment un temps fort de notre voyage en Thaïlande. Nous y avons beaucoup aimé l’atmosphère détendue et sereine qui y règne. Nicolas en à même profité pour aller se faire tailler la barbe et couper les cheveux chez un super coiffeur-barbier. Foncez à Prachuap Khiri Khan pour une escale tranquille mais chuutt n’en parlez pas à trop de monde !

 

Location de vélo :
Chez un petit loueur du front de mer, comptez 50Bahts par vélo pour une journée
.
Location du transat :
Parce que c’est sympa et pas cher, pour 5 bahts par transat vous êtes le roi du pétrole
.
Et le coiffeur-barbier:
Pour 100 Bahts vous faîtes la totale, 40 bath pour une coupe

 

.
.

cambodge Voir tous nos articles sur la Thaïlande

7 réflexions sur “Prachuap Khiri Khan, la belle inconnue

  1. Merci pour ce texte et l’envie que tu donnes d’aller faire un tour à Pra Chua Khiri Khan. Je l’ai prévu pour janvier. Je vais piocher dans tes info.
    Annie

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s