Phetchaburi, il était un singe

Sur la route !

Ce matin, nous souhaitons nous rendre à Phetchaburi et sur les conseils du gérant de la Blue River Guest House nous prenons un bus de Kanchanaburi jusqu’à la ville de Ban Pong puis de là un train pour Phetchaburi. C’est incroyable comme c’est économique de voyager en train en Thaïlande à condition bien sûr de ne pas se laisser tenter par les trains grand luxe qui coûtent le triple. De plus c’est vraiment depuis le train que nous voyons les plus beaux paysages.

Bus Kanchanaburi-Ban Pong :
C’est mieux de faire ce tronçon en bus car l’arrivée du bus est bien plus proche de la gare ferroviaire de Ban Pong.Il faut compter 30 Bahts par personne pour ce trajet.
.
Train Ban Pong Phetchaburi:
18 Bahts par personne en train économique

asie-thailande-petchaburi-05

Arrivés à Phetchaburi nous découvrons une ville très peu touristique, agréable et nous dégotons un très bon restaurant qui fait le bonheur de nos estomacs, la Cucina. On croise de jolis temples dans la ville et tous les commerces sont en effervescence à la nuit tombée. Chez les coiffeurs-barbiers ça se bouscule !

Phra Nakhon Khiri, un parc historique et des singes…

Juste à côté de notre hôtel (pas mal miteux), nous montons à pieds au domaine historique de Phra Nakhon Khiri, l’une des attractions les plus connues de la ville. La visite est gratuite quand nous y allons en raison de la période de deuil national suite eu décès du roi. C’est un ensemble sur plusieurs hectares de temples et monuments de différentes époques. Nous apprendrons par la suite que nous pouvions aussi monter par un autre chemin en funiculaire. Sans avoir pu songer à cette option, nous grimpons et grimpons encore et il fait très très chaud. Au premier temple nous découvrons que le site est en fait le royaume des singes et pas des plus sympathiques, loin de là. L’un d’entre eux semble se recueillir sur une pierre tombale. Le spectacle est assez stupéfiant. Les autres préfèrent nous défier du regard nous montrant bien qu’ici ce n’est pas chez nous.

Un peu plus haut derrière le temple nous repérons une grotte. Ni une ni deux nous y allons. Celle-ci fait assez peur à vrai dire car elle n’est surveillée par personne et est fermée par une porte digne de celle d’une cellule de prison. Nous y allons quand même en vérifiant bien que la porte ne se referme pas spontanément derrière nous. Je crois que nous avons vu beaucoup trop de films d’horreur. A l’intérieur l’ambiance est étrange, et un trou dans le sol nous fait penser qu’à tout moment une bête pourrait nous happer. Trêve de plaisanterie, cette grotte est bien sympathique et nous y passons un bon moment.

asie-thailande-petchaburi-17

asie-thailande-petchaburi-20

En sortant de la grotte, des singes nous attendent. Nous sommes seuls, ils sont une dizaine un peu partout autour de nous. Vraiment pas rassurés nous essayons de les contourner mais ils nous montrent bien qu’ils veulent en découdre. L’un d’entre eux à un moignon à la patte et on dirait qu’il est protégé par les autres qui semblent irrités par notre présence. J’essaye (Cécile) de me frayer un chemin « sûr » mais l’un d’entre eux, un petit, me saute dessus. Et oui, il fallait bien que cela arrive. Nicolas, lui, manque aussi de se faire attaquer. Plus de peur que de mal, il a surtout sauté sur mon sac et n’a rien chipé. Les panneaux dans le domaine indiquent la présence de nombreux singes et mettent en garde des attaques fréquentes soit parce que les singes veulent voler de la nourriture trop en vue ou juste car ils n’acceptent pas la présence des visiteurs.

asie-thailande-petchaburi-19

A part les singes, le site est magnifique. C’est une sublime ballade. Un stupa majestueux se dresse en haut d’une colline, une pagode d’un rouge étincelant nous en met plein les yeux et nous découvrons ensuite un palais où le roi résidait de temps à autres. La vue depuis ce palais est incroyable et nous comprenons aisément pourquoi il l’avait fait construire à cet endroit.

asie-thailande-petchaburi-21

asie-thailande-petchaburi-29

asie-thailande-petchaburi-33

asie-thailande-petchaburi-34

Fin de la visite, nous trouvons le funiculaire et montons dedans. Comme nous ne l’avons pas pris à l’aller nous ne savons pas qu’il faut payer. Zut, une dame nous demande nos tickets. L’air idiot nous râlons car rien n’était stipulé mais nous payons quand même car nous n’avons pas le choix, nous sommes déjà en train de descendre. Si nous avions su nous serions repartis à pieds, en plus en descente c’est plus facile.

Grotte de Khao Luang, vous avez-dit singes?

Nous reprenons le train en fin de journée, ce qui nous laisse le temps de faire une autre visite. Depuis le centre de Phetchaburi nous marchons quatre bons kilomètres pour arriver à la grotte de Khao Luang. En route, nous croisons de mignons petits chiots surveillés évidemment par des singes qui n’ont pas fini de nous honorer de leur présence.

Pour rejoindre la grotte, il est recommandé de faire appel à un service de navette payante car une fois de plus les singes ont, sur ce site très mauvaise réputation. Nous ne prenons pas la navette et les singes que nous croisons se tiennent à peu près à carreau. Ils sont omniprésents parfois en groupe, parfois seuls, à observer.

asie-thailande-petchaburi-40

L’accès à la grotte est gratuit et c’est une très belle découverte qui nous attend. Comme beaucoup de grottes, elle abrite plusieurs statues de Bouddha. C’est un lieu de culte dans un environnement naturel incroyable. Un puits de lumière jaillit de la roche pour éclairer de manière totalement divine le lieu. Cette grotte est très haute de plafond et large et nous fait sentir tout petit. On est loin des petites grottes exiguës et étroites que nous aimons aussi beaucoup.

asie-thailande-petchaburi-44

asie-thailande-petchaburi-47

Sortir de la grotte: un défi

Au moment de sortir et de remonter les escaliers de la grotte nous nous rendons compte qu’une armée de singe attend en haut des marches. Ils sont assis et attendent sur les rampes en pierre et au dessus de la porte. Une petite fille pleure au loin et les autres touristes semblent un peu effrayés. On grimpe les marches et l’on voit très bien que l’on ne peut pas passer,ils sont prêts à bondir sur quiconque ose avancer plus. Heureusement, un gardien tente de les faire fuir avec un briquet. Cela fonctionne un temps et nous pouvons passer. Lui même ne semble pas tout à fait à l’aise avec ces bêtes et nous dit qu’il ne faut surtout jamais les regarder dans les yeux. Leur adresser un sourire serait aussi pris comme signe de défiance.

Nous n’avions jamais eu cette expérience avec des singes. Au Népal par exemple ils étaient vraiment tranquilles et ne se souciaient guère de nous. Me voilà (Cécile) un tantinet  traumatisée par ces bestioles. Cette agressivité est aussi certainement liée à l’activité humaine, on a retrouvé quelques fois des singes attachés ou en cage sans bien savoir pourquoi.

asie-thailande-petchaburi-53

Pour rentrer en centre ville, un scooter avec chariot attenant nous propose de monter à bord. Et nous voici sur la grande route sur un engin pas forcément rassurant mais qui nous laisse un bon souvenir.

Il est l’heure d’aller prendre le train. Cette ville nous laisse un souvenir… singèsque !

Phra Nakhon Khiri:
Accès normalement payant mais gratuit pendant la période de deuil national. Le funiculaire est en revanche payant
.
Khao Luang:
Accès gratuit à la grotte mais service de navette non obligatoire payant

.
.

cambodge Voir tous nos articles sur la Thaïlande

7 réflexions sur “Phetchaburi, il était un singe

  1. Coucou,
    Dans une ville (je n’ai pas mes notes et ai oublié son nom…) certains singes étaient en prison quand ils avaient mordu ou attaqué des personnes. C’est peut être la raison des cages que vous avez vues.
    A +
    Claudine

    J'aime

    1. Bonjour Claudine! Oui nous nous sommes dit que c’etait soit pour montrer une espèce de domination de l’homme et faire de ces singes des « exemples » ou qu’en effet ils avaient peut-être été agressifs .
      Dans tous les cas cela n’arrange rien a l’agressivité et pousse d’autres à être de plus en plus méfiants voire violents envers les hommes !
      Merci en tout cas pour la réflexion

      J'aime

    1. Oui même surprenant ! Leur traitement ne doit pas être des plus agréable par les locaux pour avoir autant de méfiance envers les humains. Ils ont en revanche l’air de vivre en bonne harmonie avec les moines qui sont sur place, du moins j’espère car ce serait invivable au quotidien !
      A bientôt !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s