Luang Prabang, la vie rêvée

laos-luang-prabang-01

Sabaidee Luang Prabang

Après avoir quitté Hanoï dans un petit avion à hélices de la Lao Airlines, nous atterrissons à Luang Prabang, au nord du Laos. C’est l’ancienne capitale du Laos et la troisième ville du pays en terme de superficie.

Le coup de foudre est immédiat pour cette ville au charme fou. Les rues sont calmes, animées par de petits commerces, restaurants ou guest house très coquettes. La ville est propre, joliment aménagée. On croise temples et moines en habits traditionnels. On trouve aussi une petite guest-house, Mixay Guest House pour 40 000 Kip par nuit (soit 4,70 euros) ce qui est vraiment donné pour cette ville qui compte plutôt des établissements plus onéreux. Installés dans une chambre au confort rudimentaire mais propre nous pouvons partir à la découverte de cette ville enchanteresse.

La circulation est ici très calme, on est loin des klaxons abrutissants d’Hanoï ou de Katmandou. On peut enfin traverser sans manquer de se faire renverser par un véhicule. En fait on s’y sent déjà bien. On avance un peu et nous voyons un grand pont qui traverse la rivière Nam Kham, un affluent du Mékong. C’est le Bamboo Bridge, reconstruit chaque année après la période de la mousson. Au loin, un moine en habits orange le traverse, nous faisons de même quelques minutes plus tard en nous acquittant de la somme de 5 000 Kip par personne pour y circuler. Ces sous ainsi collectés servent chaque année à reconstruire le pont qui subit la rigueur de la saison des pluies.

laos-luang-prabang-06

Ça craque un peu en le traversant, un chien nous suit et la vue est superbe. Pour une première approche de la ville on est conquis. De l’autre côté de la rive, un petit village que nous parcourons en vitesse pour revenir ensuite au cœur de Luang Prabang.

laos-luang-prabang-67

laos-luang-prabang-70

Plus à l’est de la ville un autre grand pont que traversent moines et touristes. Pendant ce temps un jeune moine joue à faire des ricochets sur les eaux calmes du Mékong. On essaye de se mesurer à lui mais ce n’est pas évident, il a une technique bien rodée et fait des ricochets absolument parfaits. Alors, nous observons ce moment hors du temps qui nous projette dans un moment de plénitude.

laos-luang-prabang-71

Vers 17 h chaque jour, la ville se prépare au marché de nuit et chaque vendeur met en place son petit stand. Il y a un côté réservé aux vendeurs de souvenir et textiles et un autre réservé aux stands culinaires qui proposent de nombreux régals locaux.

Des minis pancakes au lait de coco à tomber par terre, des gâteaux aux saveurs exotiques, des fruits frais coupés à la demande ou encore des buffets salés, tout est fait pour que le promeneur ne reparte pas le ventre vide. Et tout est très bon ce qui rend la traversée difficile aux gourmands que nous sommes.

Dans la rue très étroite et bondée des stands salés, toutes les odeurs se mélangent, grillades, légumes fris, poissons, le mélange est étonnant et on apprécie s’assoir à une des petites tables pour déguster notre repas dans une ambiance chaleureuse. C’est une façon de manger pour un prix très raisonnable à Luang Prabang qui reste une ville relativement chère pour le Laos.

laos-luang-prabang-96

Imprégnés par tant d’ondes positives, nous avons hâte d’en découvrir encore plus les jours suivants.

En s’éloignant un peu du centre ville

Comme toujours, nous adorons nous éloigner un peu hors des sentiers battus pour mieux découvrir une ville. En longeant le Mékong, l’atmosphère est paisible, on ne croise pas grand monde a part quelques locaux  qui ont l’air apaisé et des enfants à bicyclette.

laos-luang-prabang-75

Le monument de l’ancien président Kaysone Phomvihane immaculé montre tout le respect accordé aux anciens dirigeants du pays. A côté, nous voyons un chantier un peu particulier. De jeunes hommes s’occupent de tailler et de remettre en état des statues destinées à être mises dans les temples de la ville. Armés de leurs meuleuses et autres outils, ils peaufinent en plein soleil ces objets de bétons qui seront sacrés.

La récréation est décrétée chez les enfants du coin qui s’amusent comme des petits fous à jouer aux Tarzans ou à sauter d’un container à un autre. Le spectacle est rafraichissant, à l’image de cette ville où il fait vraiment bon vivre.

laos-luang-prabang-77

A la recherche d’un point de vue sur le Mékong, nous arrivons chez des gens qui vivent vraiment au bord la rivière dans de petites cabanes en bois. Une jeune femme avec qui nous échangeons le Sabaidee (bonjour) prépare une grande marmite face à sa fenêtre. L’odeur du plat qui mijote embaume le lieu. Nous continuons encore un peu notre marche mais devons faire demi-tour car notre recherche du point de vue ne mène à rien.

Le spectacle qu’offre le stade de Luang Prabang est étonnant. Il semble à première vue désaffecté mais à notre surprise le dessous des gradins est habité par plusieurs familles.

laos-luang-prabang-85

Le marché chinois, non loin de la gare routière du sud, nous plonge dans des allées de marchandises plus locales que réservées au touristes. Cela change du marché de nuit de Luang Prabang !

laos-luang-prabang-92

En revenant vers l’hyper centre de Luang Prabang et après avoir dégusté une délicieuse glace et acheté notre petit-déjeuner du lendemain matin, un autre grand monument attire notre attention. C’est celui du premier président du Laos, Souphanouvong. Autour de celui-ci de jeunes sportifs disputent des matchs amicaux de badmintons pendants que des enfants ont décidé de faire d’un bassin vide d’une fontaine un terrain de football improvisé.

laos-luang-prabang-91

Nous avions envie ici de parler de l’atmosphère de Luang Prabang et d’autres billets suivront avec des indications plus précises sur ce que l’on peut y faire, notamment la visite de ses innombrables et sublimes temples bouddhistes. Cette ville nous impressionne beaucoup, par sa beauté, son charme et sa pureté. Fleurie, souriante et accueillante, Luang Prabang est une vraie perle qu’il ne faut pas manquer. Y passer quelques jours est un minimum pour capter son essence unique. Plus que séduits, ce petit coin de paradis pourrait être idéal pour qui souhaite s’installer dans une ville d’Asie au charme discret et encore préservée.

Pour une première fois au Laos, nous ne pouvions pas mieux commencer alors pour cette belle découverte : Khop Chai Laï Laï (merci beaucoup en laotien).
.
.
Voir d’autres articles sur Luang Prabang et ses environs :

laos-luang-prabang-1 Luang Prabang, patrimoine mondial de l’Unesco
laos-luang-prabang-3 Luang Prabang, sur l’autre rive duMékong
laos-luang-prabang-kuangsi-fall Les chutes de Kuang Si
laos Voir tous nos articles sur le Laos

4 réflexions sur “Luang Prabang, la vie rêvée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s