Mahendra et Bat Cave, le sous-sol du Népal

A une quinzaine de kilomètres de Pokhara, sur une route tranquille et peu fréquentée nous arrivons sur l’un des premiers sites touristiques visités de cette région. La grotte de Mahendra ou Mahendra Gufa en népali (plus facile pour demander son chemin) est un lieu visité par de nombreux locaux. Comptez un tarif de 100 RS par personne ( tarif pour touriste!). Elle ne présente pas un intérêt incroyable si ce n’est qu’il est toujours assez intrigant de voir à quoi ressemblent les sous-sols d’un pays. Peu voire pas éclairée du tout, sa traversée est très glissante et il est préférable de se munir d’une lampe torche. Au bout de la grotte, un petit temple hindou qui reçoit les offrandes des visiteurs. L’humidité de la grotte et les nombreux petits tas de cailloux que laissent les visiteurs en guise de trace accordent à cet endroit une atmosphère intrigante.

dsc07144

dsc07159

Quelques mètres plus loin, une autre grotte du nom de Bat Cave (grotte aux chauves souris) nous attend. En chemin nous croisons une famille de népalais qui veulent absolument prendre des photos avec nous. Une pose comme ci une pose comme ça, on passe un moment très agréable avec eux, on rigole et repartons vers la grotte le sourire aux lèvres.

dsc07162

La Bat cave porte bien son nom.  Comptez aussi une centaine de roupies népalaise par tête pour l’entrée et prévoyez un pourboire si vous engagez un guide. Dans son antre extrêmement sombre et non éclairée (ils prêtent des lampes torches à l’entrée) nous découvrons un plafond remplis de chauve souris. Il y en a des milliers au dessus de nous. Et c’est un peu angoissant. Mais ce qui nous attendait juste après allait l’être bien plus…

dsc07173

Au moment où nous comprenons qu’il faudra faire de la spéléologie et de l’escalade pour sortir de cette grotte, nous comprenons pourquoi ils proposent l’aide d’un guide à l’entrée.

Moment d’angoisse, de pur adrénaline et même de bonheur. Il faut d’abord escalader une première paroi  (déjà pas évident) sans matériel, sans sécurité évidemment. Puis arrive le trou, le trou de souris par lequel il faut se glisser pour sortir. A plat ventre et en se hissant à l’aide des bras, il faut ramper dans un espace de quelques centimètres de haut, avec la peur de basculer vers le vide.

Nous étions contents d’avoir un petit groupe avant nous, des locaux très sympa qui n’hésitaient pas à nous éclairer et derrière nous un couple d’allemands qui eux avaient choisis de prendre un guide qui nous a aussi gentiment guidé.

Une chose pareille n’est possible qu’ici. En France l’espace serait déjà condamné, des escaliers seraient posés, des barrières de sécurité disposées ça et là. Ici, sans protection, sans cordage, vous faites de la spéléo sauvage avec ou sans guide.

Cette expérience dans la Bat cave était sensationnelle, effrayante et terriblement géniale. Nous ressortons de là dopés à l’adrénaline, heureux de n’avoir pas fait demi-tour.

dsc07199

.

Voir d’autres articles sur Pokhara et ses alentours :

pokhara Pokhara, une autre facette du Népal
pashupatinath-swayambhunath World Peace Pagoda et Jangchub Choeling Monastery
nepal Voir tous nos articles sur le Népal

3 réflexions sur “Mahendra et Bat Cave, le sous-sol du Népal

  1. Bravo les p´tits loups !
    C’est un ancien pratiquant spéléologue qui vous le dit !
    Cette concentration de chauve-souris me fait penser aux escaliers d’accès de la Paya Swedagon à Rangoon : mes cheveux s’en dressent encore sur ma tête !!!
    La bise : )

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s