Dubaï, ville mirage

dsc05825

Notre hôtel était un peu éloigné des tours et de l’image connue de la ville, ce qui nous a permis de nous perdre dans la ville et de déambuler au fil des rues.

Cette ville n’est pas seulement faite d’excès, le tape a l’œil est concentré sur deux quartiers de tours au milieu d’une ville immense. Une grande ligne de métro traverse la ville de part en part, formant sa colonne vertébrale. Le reste des transports publics étant bien moins évidents. Comme si l’essentiel du métro parisien se limitait à la ligne 1, pour une ville presque deux fois plus étendue.

DSC05925.JPG

Ce qui nous paraissait proche sur la carte était en fait à des kilomètres et petit à petit, les kilomètres se sont accumulés (18 pour cette première journée). La trentaine de degrés et le soleil de plomb nous ont naturellement amené chercher l’ombre des tours.

plan dubai.jpg

Autour de ces quartiers, rien ou peu de choses, un no man’s land de sable et de constructions précaires. La place est laissée pour l’extension des tours, dont le nombre en construction est impressionnant.

Aucun bâtiment ne se ressemble, chaque envie architecturale semble pouvoir être réalisée, souvent en dépit du bon goût. Un sacré patchwork citadin !

Les contrastes sont frappants, les communautés vivants à Dubaï sont bien distinguées. Sur fond de building immenses qui tentent de plus en plus de toucher le soleil, d’autres ensembles de logements sont eux beaucoup moins clinquants. Des baraquements posés sur le sable aux villas d’extrême luxe, il n’y a qu’un pas, parfois même pas.

dsc05814
Une ville de contrastes

DSC05858.JPG

Les amateurs de belles voitures y trouveront leur compte, il ne passe pas une minute sans voir ou entendre un gros 4×4 ou une supercar. La ville est pensée pour les voitures et est de fait assez inconfortable en tant que piéton. Beaucoup de voies rapides et peu d’intersections, il faut parfois marcher plusieurs kilomètres (nous sommes allé jusqu’à 4) pour simplement pouvoir traverser.

DCIM100GOPROGOPR0196.
Jumeira Road, Dubaï Marina, a la recherche d’un passage piéton

DSC05813.JPG

Nous avons fait la connaissance de la célèbre tour Burj Khalifa et ses 828 mètres de haut ! La voir en vrai est un spectacle impressionnant qui mérite le détour. Pour se rapprocher encore un peu nous sommes rentrés dans le fastueux Mall of Dubai qui possède entre autres sa patinoire, son aquarium, sa grande fontaine. Depuis l’intérieur du Mall il est possible de monter en haut de la tour moyennant finance. A l’heure où nous sommes venus nous ne pouvions plus prendre de ticket pour aller au sommet mais au 126ème étage pour la modique somme de 50 euros par personnes, elle était tout aussi jolie d’en bas.

DCIM100GOPROGOPR0180.
Dubaï Marina

On ne vient pas à Dubaï pour chercher un accueil chaleureux, l’immensité de cette ville cosmopolite et de business y est certainement pour quelquechose. Malgré tout, cela reste une ville à découvrir pour la sensation de vertige amenée par sa démesure.

4 réflexions sur “Dubaï, ville mirage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s